Partagez|
avatar
Fiche de personnage : Bilal Bouhadda
Messages : 6
Argent : 24
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Il n'est de dieu que Dieu Ven 10 Fév - 3:49
Etat

Nom : Bilel Bouhadda
Faction : Ribleurs
Sous-faction : Ribleurs du désert
Statut : mujâhi... sbire
Age : 18 ans
Apparence Jeune homme d'un mètre soixante dix et d'environ soixante kilos. Peau brune, barbe frisottante, noire et naissante, cheveu court et noir. Yeux noirs, visage émacié, encore juvénile. Silhouette mince.
Quand il porte son masque à gaz, on ne voit que ses prunelles noires.

Santé Normale.


Habilités

Compétences
Social : 15
Perception : 70
Endurance : 38
Combat : 75
Intelligence : 37
Agilité : 80
Loterie : 35
Capacités
- Junkie. (Double les effets des drogues mais malus de -10 points à toutes les compétences lorsque le personnage est à jeun.)
- Pas si mauvais. (+5% à toutes les compétences inférieures à 40 points.)
- Prem's ! (Donne la priorité en début d'un combat - sauf si le personnage est surpris.)


Inventaire

Armes
• FAMAL(-ancienne génération ou copie) soudé d'une lunette à réticule allemand avec 1 chargeur de 30 balles de calibre 5.56mm (crasseuses) enclenché
• Couteau à cran d'arrêt
• Fronde
Vêtements/Armure
• Masque de survie artisanal
• Habillement civil sombre
• Coupe-vent sable
• Gilet sable
• Bottes type Ranger noires
• Un sac 'Estpack' garanti à vie noir
• Pas d'armure
Objets
• Au gilet :

  • Chargeur FAMAL à trente cartouches (crasseuses).
  • Boussole
  • Loupe
  • Cuiller
  • Argent
  • Gourde d'1/2 litre
  • Biscuits secs

• Au sac :

  • Effets de rechange
  • Cantine de fer contenant : 1 paire de pince Péan Murphy, 1 seringue, 2 doses de pseudomorphine, 2 fioles de photomine, 2 cachets de psychamine, 2 mètres de bandage, un rouleau de scotch
  • Couverture isothermique en polyester métallisé imperméable
  • Rations pour une semaine
  • Hachette
  • Pelle pliable
  • Lampe à huile en cuivre

• En bandoulière :

  • 3 mètres de corde
  • Outre de 3 litres

• Sur la tête, un mètre de tissu enturbanné
• Au cou, un collier dont le pendant sert d'écrin à un coran en format réduit (un quart de la main)
Véhicule
• En commun avec son escouade : un véhicule à quatre roues motrices, avec notamment quelques jerricans d'agrogazole et un bateau à moteur gonflable.

Histoire



On n'avait plus de nouvelle du califat d'Hussein al-Assadi depuis des décennies. L'émirat ami des Deux-Sèvres n'était plus qu'un mythe lui aussi. L'héritage glorieux de Mounir al-Mansûr al-Amrabat, déjà du temps du père de Bilel, était émietté entre les ambitieux épigones du vénérable cheikh et dévoré par les Forces Nationales Françaises, qui avaient déjà écrasé tant d'autres seigneurs de guerre voisins du nouveau Paris. L'Oumma, la communauté des croyants, était balayée par les mécréants. Les kafir et leurs prêtres avaient chassé, tué, persécuté l'Islam ; ses survivants avait été réduit à l'exil. Ne restait du califat que des échos et le rêve.

Bilel Bouhadda naquit dans le désert des cendres, après ses deux sœur aînées. Sa mère mourut en lui donnant la vie, mais il vécut une enfance heureuse. Lui ne connaissait que l'exil et l'errance dans le désert, et ses sœurs et les femmes de son père prirent soin de lui. Il n'était pas le premier fils de Salah Bouhadda, ce vieux mujâhid à la mine grave, elles n'avaient rien à craindre de lui. Très tôt cependant, il délaissa le campement et les femmes pour prêter mains forte aux hommes dans leurs razzias.

Son père et ses frères s'étaient d'abord imposé dans l'est de la région parisienne, mais les circonstances et les autres bandes ne cessaient de les forcer à de nouveaux exodes, si bien que Bilel, passé dix ans, avait déjà fait deux fois le tour de la couronne périphérique. Il était alors devenu un garçon capable. Il pouvait réciter le coran par cœur, il s'occupait à panser les chevaux des siens et à prêter assistance aux maintenances des vieilles jeeps ; on le chargeait de briquer les armes et quand il fut un peu plus grand, on l'envoyait éclairer le terrain.

Quand il eut douze ans, il lisait parfaitement l'arabe et parlait couramment le français. On lui met un fusil dans les mains. Il participe à sa première embuscade. A treize ans, il accomplit avec des cousins son premier acte de piraterie en s'emparant d'une péniche seinoise. Sa vie continua ainsi jusqu'à présent. Il découvrit Terminus, il découvrit Paris. Il comprit qu'il n'avait pas la bonne tête.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 265
Argent : -79
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'est de dieu que Dieu Ven 10 Fév - 12:09
Bonjour. Bienvenu sur Requiem.
3 choses à dire :

- Rajoute les effets des compétences contextuelles.

- Ton inventaire est un peu trop plein. Les balles sont rares et les drogues coûtent chères.
Retire un chargeur de 5,56, 10 psychamines et 1 pseudomorphine.

- Change ton avatar pour qu'il soit à la bonne taille (133*200).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Bilal Bouhadda
Messages : 6
Argent : 24
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'est de dieu que Dieu Ven 10 Fév - 12:43
Salut. Merci.

- Fait.
- Fait.
- Je vais essayer de bidouiller ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 265
Argent : -79
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'est de dieu que Dieu Ven 10 Fév - 13:13
Je valide.
Je te donne 25 francs pour commencer.

*coup de tampon*

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il n'est de dieu que Dieu
Revenir en haut Aller en bas
Il n'est de dieu que Dieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sermons et messes
» Dieu a dit:
» Khaine, Dieu du Meurtre sanglant et douloureux ...
» Parler avec Dieu
» Courrier Vinicole "Les Gouttes de Dieu"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem ::   :: Personnages :: Validées-