Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Nuit Blanche [Terminé] Ven 3 Fév - 19:12
Le train est bondé. La plupart des gens doivent se tenir debout, se bousculant un peu, seuls les premiers étant assez chanceux pour avoir trouvé une place assise. Un tel chanceux n'étant pas moi. C'est ma faute, d'avoir passé tout mon temps depuis mon arrivée au Terminus à prendre des photos de la gare.
Quel endroit miséreux. Et assez puant d'ailleurs. J'en ai des relents d'estomac. De la merde s'étale dans ce cloaque, juste sous les rails, assez pour me chatouiller les narines et m'irradier la gorge de l'acide du fond de mon ventre. Je suis ici parce que j'ai quelque chose à prouver, et c'est pas des excréments qui vont m'arrêter.
Je fais un petit bond pour aller dans le train, et m'approche d'une des voitures. Je trouve un petit endroit où m'asseoir à moitié, du moins poser mes fesses. Et je sors mon appareil photo et en prend une de la voiture bondée.
Les ouvriers me regardent. Je crois qu'ils sont étonnés.

Vingt minutes plus tard, et voilà que je discute avec l'un d'entre eux.

Il s'appelle Jérôme. Il a 22 ans, et pourtant il a une tête à en avoir au moins 40. Sa face est couverte de cicatrices, et ses doigts sont gercés, avec des petits pansements sales au bout des doigts. Il me parle de sa femme, qu'il vient tout juste d'épouser. Et après il anime rapidement la voiture avec une courte chanson, d'une voix douce mais rauque, très agréable, pendant qu'un autre gars s'amuse à jouer de la musique et qu'on siffle.

C'est con de faire des connaissances comme ça. Mais c'est un exercice du j'apprécie tout particulièrement. Parler aux gens. Je suis un gars qui extériorise tout. Je place le visage de Jérôme dans un coin, alors que je prend à nouveau une photo noir-et-blanc de la voiture, pour à jamais avoir ce souvenir en moi.

Je sors une cigarette de ma veste et la place dans mon bec, et un autre gars me l'allume avec un briquet qui est fait d'une munition de fusil. Le train s'arrête très bruyamment, dans un crissement de rails. Il faut que j'arrête de prendre des photos de tout et n'importe quoi. On m'a chargé d'un boulot aujourd'hui.

- La fête de Saint-Alseme, tu connais ?

- J'aimerai y être, j'entends dire que c'est super sympa. Genre, vous savez, ça se passe en pleine nuit, il y a une procession religieuse assez folklorique, et après on bouffe super bien, et c'est rare de bien bouffer là-bas, les gars crèvent la dalle toute l'année juste pour faire un festin de fous ce jour précis. Mais le train il repart pas le soir...
- Et t'as envie de rester avec ta femme ?
- T'as tout compris monsieur le journaleux.

C'est dommage, sa compagnie était très agréable.
Il me parle longuement de son travail. Je prend des notes avec mon magnétophone, mais en réalité, je n'en ai pas grand chose à faire. Mon boulot aujourd'hui est autrement plus important. Aujourd'hui, l'on m'a chargé d'écrire un article pour l'Oppidium Gaulois. Un vrai article ! Avec mon nom et tout !
J'aurai le droit à la troisième page, un encart, et puis mon blaze en gras, police taille 13. Je suis chargé de la rubrique « Terroirs et Communautés », pour montrer au peuple de la Commune comment que le monde il est beau et civilisé autour d'eux, même si encore sacrément arriéré. Et donc, on m'a envoyé pour la fête à Alseme, canonisé saint par l'Église il y a tout juste 29 années.

Le train fait une courte halte et je serre les mains endolories et les doigts gercés de Jérome, avant de prendre mon sac et de sauter dehors, cigarette toujours dans le bec. Dehors le soleil tape très fort, sur la terre sèche et désolée. Y a un petit vent qui fait souffler de la poussière. Et là, devant moi, trois bâtiments fait de bois et de toiles. De la charpente pas très forte. Un petit arrêt de gare. Derrière-moi, le train siffle, si fort que ça me fait trembler et couvrir mes tympans. Puis il repart, lentement, dans une explosion qui glace le sang, à la vitesse d'une tortue.
Au bout de deux minutes, le train a disparu à l'horizon, et ne reste plus qu'un silence complet de mort.

Je prend une photo de l'arrêt de la gare, et décide de me diriger vers le bâtiment de réception. Devant, il y a un abreuvoir, et une vache bicéphale a les deux têtes plongées dans l'eau fraîche mais pas très claire, sa langue léchant comme une cuillère de chair la surface.
J'ouvre une vieille porte en bois à la vitre transparente. Il y a une petite clochette qui sonne, et le parquet en bois grince quand je m'approche. Sur ma gauche, une grande vitre qui donne sur les rails, et quelques sièges, mais seules deux personnes sont assises, à qui je fais un rapide mouvement de tête, et mes lèvres bougent pour faire un « Bonjour » inaudible.
Il y a un comptoir. Derrière, les horaires de train, et un poste-radio. La porte s'ouvre et un gars s'approche. Il est en treillis avec marqué « FNF » dessus, mais n'a ni gilet pare-balle, ni masque à gaz, deux choses pourtant très communes dans l'armée républicaine. À sa taille, un hostler avec un pistolet qui en déborde, sans protection, qu'il porte comme un cowboy. Le type est rasé de près, les cheveux très courts, une mâchoire carrée et une large cicatrice sur la moitié du visage. Il doit avoir trente piges au moins. Il transpire tellement la force et le muscle, que j'en arrive à retirer mes mains du comptoir tellement je me sens pas à l'aise. Lui, il pose ses mains dans sa ceinture et me regarde la tête penchée sur le côté, avec dédain.

- Ouais ?
- Bonjour. Lucas Alleaume, j'appartiens à l'Oppidium Gaulois. On a... Dû prévenir de mon arrivée ?

Je sors ma carte de presse, que je pose sur le comptoir. Il ne la regarde même pas. Ses yeux sont toujours rivés vers les miens. Il mâche une sorte de chewing-gum, sûrement un truc fait de caoutchouc aromatisé, tandis qu'il m'observe rapidement de la tête au pied. Après un petit silence de douze secondes, montre en main, il me répond.

- Ouais. Ouais tu veux aller au village de Saint-Alseme ?

- C'est cela. J'ai appris qu'une escouade allait m'escorter.
- Ça dépend c'que t'appelles une escouade. C'est pas loin, quarante minutes à pied, et on a des gars qui patrouillent alors peu de risque de tomber sur des ribleurs.
- « Peu de risques ? »

Il souffle du nez, amusé.

- Y a jamais de risque zéro, comme on dit.
J'ai un deuxième classe qui va t'accompagner, c'est ça l'escouade que je peux te promettre. C'est un gars qui vient pas de la Commune, alors il est pas malin et il sait pas lire. Mais bon.

- Ça ira très bien, merci.
- J'vais le prévenir.

Du coup il s'en va, il quitte le comptoir pour aller dans la salle derrière.
Moi je regarde derrière. On dirait que des gens se préparent. Un petit groupe. Je leur parle, toujours près du comptoir en bois.

- Excusez-moi. La vache dehors elle vous appartient ?
Vous allez à Saint-Alseme vous aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Ven 3 Fév - 22:52
« Montre moi ton doigt. »

La jeune fille leva son index pour montrer la petite coupure.

« Hum... va falloir amputer je pense. »

Elle retira sa main d'un geste rapide, son regard démontrant toute sa détresse.

« Je plaisante, lui sourit Richard, ce n'est pas grand chose, un peu d'eau, de l'antiseptique et un petit pansement, et ça ira. »

Il sortit de sa trousse ce qu'il fallait et soigna le petit bobo de la fillette.
Son grand-père, arriva. C'était un vieil homme, avec une barbe blanche qui contrastait avec son teint hâlé dû à la vie passée sous le soleil des Terres Désolées. Il avait de l'embonpoint et une jambe dans le pâté, l'obligeant à se déplacer en s'appuyant sur une canne, un long morceau de bois qui le dépassait.

« Qu'est ce qu'on dit jeune fille ? "Merci docteur". »

Elle remercia Richard d'une voix chevrotante, à peine audible, puis repartie jouer plus loin, sous les yeux attendris du médecin. Elle lui rappelait sa fille.

« Vous avez des enfants docteur ?
- Non. »


Le vieillard n'insista pas.

Ils étaient au milieu du désert de cendres, entre des ruines et le néant.
Richard avait rencontré ce grand-père et sa petite-fille dans une communauté voisine et avait décidé de les suivre. Ils faisaient le chemin vers Saint-Aselme avec leur troupeau de vaches bicéphales, une dizaine de bête les accompagnaient, pour participer à la fête du village qui honorait le saint local.
Richard savait que Saint-Aselme se trouvait non loin d'une gare qui le mènerait au Terminus. C'était la raison de son voyage.

Cela faisait déjà deux heures qu'ils marchaient dans la poussière. Pendant le voyage, le vieil homme avait raconté son histoire. Comment il avait vu mourir sa fille, puis l'Inquisition emporter son gendre, puis comment il s'était retrouvé à s'occuper de sa petite-fille.
Elle était tout ce qui lui restait, avec son troupeau. Il était éleveur depuis toujours. Autrefois il avait une centaine d'animaux et une grande exploitation. Mais des mouches sanguines provoquèrent une épidémie parmi son élevage et il avait dû abattre la moitié de ses bêtes.
Ruiné, il était obligé de vendre quelques vaches bicéphales à Saint-Aselme. Il en profitait pour emmener sa fillette voir la grande parade religieuse, l'une des plus belles de la région.
Richard lui avait demandé comment il s'était blessé à la jambe. En vérité un bête accident avec une vache, il y a pas mal d'années. Le médecin l'avait ausculté, mais il n'y avait rien à faire, son genou était dans un sale état depuis trop longtemps.

« On arrive. Tu vois la tâche à l'horizon ? C'est le clocher de Saint-Aselme. »


Ils approchèrent du village. Il n'était pas construit sur un point stratégique. C'est la présence d'un monastère, fondé par le moine Aselme au siècle dernier, qui avait attiré les survivants. Au fil du temps, les maisons avaient poussé, formant un petit bourg qui réunissait les paysans du coin.
Avant d'atteindre le village, Richard et ses compagnons de route traversèrent quelques champs aux maigres récoltes. Visiblement, on y faisait pousser du blé et du raisins.
Quelques paysans s'affairaient dans les cultures. Ils étaient habillés de simples vêtements de laine et de  chapeaux de pailles. Richard remarqua la présence d'un moine, tonsuré et habillé de noir, qui avait remonté ses manches pour travailler la terre.
Des cries d'enfants attirèrent le regard du médecin. Ils jouaient sur la carcasse d'un véhicule de guerre rouillé et complètement désossé. Voyant son regard interloqué, le grand-père répondit à la question qu'il se poser sans même qu'il ait eu besoin de lui parler.

« Un vestige des guerres du Cratère. Ça fait plus de 30 ans que cette épave est là.
- Vous avez fait la guerre ?
- Non, mais je l'ai subit. »


Les champs passés, Richard suivit le vieillard jusqu'au centre du village.
Il était fait de maisons de bois construites autour d'un château d'eau qui faisait office de place centrale.
Celle-ci était replie de gens qui préparaient la fête de ce soir. Plusieurs femmes fabriquaient des couronnes de fleurs, d'autres cousaient des banderoles colorées. Les hommes eux, construisaient une sorte de grand bûché en montant des planches de bois qu'ils cloutaient les unes aux autres.
De la place, une grande rue remontée jusqu'à l'abbaye, le plus grand bâtiment du village. Les moines s'étaient établis dans une ruine de l'ancien monde qu'ils avaient modifié au fil des années. Il y avait là une grande chapelle où les habitants se réunissaient en compagnie des moines pour assister à la messe ouverte à tous.

« Vous restez pour la fête ? demanda le vieillard.
- Je pense oui. Dans quelle direction se trouve la gare ? »


Le vieil homme regarda l'horizon, puis dit un geste de la main.

« Par là, tout droit pendant trois quarts d'heure. Puis vous devriez tomber sur des rails.
- Merci. Je m'y rendrait demain. Savez vous où je peux passer la nuit ?
- Les moines accueillent les voyageurs, mais avec la fête vous ne devriez pas être le seul à demander le gîte. Vous pouvez rester avec nous si vous voulez.
- Je vous ai embêté déjà assez longtems.
- Vous avez soigné ma fille. Je vous dois une faveur. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 14:16
Le convoi était parti peu de temps après. Et voilà que Lucas Alleaume était entouré de quelques camarades de route avec qui discuter le long du trajet.
Le soldat 2e classe Bruno Legrand était, comme son nom l'indique, grand. Un homme pas très beau, avec un nez de boxeur et des joues très creuses, des sourcils très broussailleux, ce qui lui donnait un air particulièrement rustre. Un homme de très peu de mots. Lucas avait bien essayé de lui tirer les vers du nez, mais il avait à peine parlé de lui. Juste son nom, son grand frère, qu'il servait la FNF depuis 2 ans et qu'il était né au Terminus. Il n'en dit pas plus. Ni s'il était marié, ni s'il avait des enfants, ni les raisons de son engagement. Les questions du journaliste le mettait véritablement mal à l'aise, et il cessa de parler. Pourquoi donc ? Peut-être savait-il que le journaliste avait un frère sénateur, et la crainte des politicards était toujours vive. Ou peut-être juste que c'était l'air de Lucas, celle d'un jeune garçon bien poli et bien torché sorti du quartier de riche, qui lui posait ces questions comme si c'était un documentaire animalier, avec un sous-air de suffisance et d'égocentrisme. Pas du tout volontaire. Lucas n'était pas réellement imbu de sa personne. Mais c'était l'impression qu'il semblait donner, avec sa face bien propre et ses habits tous secs.

Il eut beaucoup plus de réussite avec les deux autres.

Il s'agissait de « deux frères qui n'ont pas la même mère ». Deux gamins de la rue, SDF, orphelins, assez abandonnés à eux-même. Ils baroudaient ensemble depuis qu'ils avaient 6 piges. La vache leur appartenait, leur bien le plus cher. Il s'agissait d'une vieille carne très lente et boiteuse, qu'ils avaient baptisé « Madeleine ». Les deux récupérateurs voyageaient dans les ruines de Paris et de l'ancien monde, à la recherche de bibelots et de ferraille qu'ils vendaient en voyageant. Cela leur permettait de manger et de boire. Mais leurs économies étaient extrêmement maigres. Ils avaient tout juste de quoi se soigner en cas de coup dur. Pouvoir s'abriter au cas où. Mais ça fondait comme neige au soleil. Et à chaque fois qu'ils s'arrêtaient à un bar ou à un bordel, c'est bon, ils étaient dans la dèche. Jusqu'ici, c'était la chance, une chance de cocu, qui leur avait permit de se maintenir à flot, de pas crever, de toujours rester à la surface. Mais c'était tellement précaire. Il leur suffirait d'une mauvaise rencontre avec les ribleurs, ou même juste un mauvais tirage aux cartes, pour se retrouver anéantis.
En ce sens, ils étaient heureux que la FNF existe. Parce qu'ils pacifient les routes. Et ça, Lucas n'oublia pas de l'enregistrer. C'est ça les articles de l'Oppidium. Ou même toute ce qui sort de la commune en général. Rien n'est laissé au hasard. Faut toujours qu'il y ait une signification derrière. Même les paroles de musique, faut que ce soit subtil, mais toujours, toujours, gloire au régime.

Le pire c'est que ça ne dérangeait pas du tout monsieur Alleaume. Il ne s'en rendait pas compte. La propagande n'était pas martelée comme une botte écrasée sur le visage. C'était dilué. Doux. Du viol mental très doux.

Ils arrivèrent aux portes du village. En temps normal, la présence d'étrangers aurait alerté, et on serait venu les accueillir assez rapidement. Mais pas aujourd'hui. C'était véritablement une ambiance de foire, et de nombreuses personnes étaient arrivées pour profiter du festin de ce soir. Devant un des grands bâtiments en bois, on avait placé des décorations et des fanions, et on avait sorti des tables et des tabourets sur lesquels une demi-douzaine de personnes étaient agglutinés, à se faire servir du vin produit localement, avec les raisins des champs.

Lucas ne put s'empêcher de prendre quelques photos, ce qui fit un peu rire les deux récupérateurs.

- Réserve tes pellicules, gamin. C'est ce soir le vrai spectacle.
- Vous êtes déjà allé à une fête de Saint-Aselme ?
- On essaye d'y aller chaque année depuis cinq ans.
On va vendre quelques trucs qu'on a aux marchands, si ça vous dérange pas... On va vous laisser.
- Pas de problème, c'était un plaisir de vous parler.


Il serra la patte aux deux comparses, avant de les laisser partir avec Madeleine. Pas très loin. Le village n'était pas gigantesque. Ils ne quittèrent pas le champ de vision du jeune garçon, mais ils s'éloignèrent près d'un commerce de prêteur sur gage.
En attendant, il se tourna et, comme à son habitude, commença sa petite enquête.

Il s'approcha d'un vieux, alors que dans son dos le jeune soldat de la FNF continuait de le suivre, un vieux qui regardait le village bosser, assis pénard sur une chaise. Un vieillard, qui confirma avoir quatre-vingt-quatre ans quand Lucas lui demanda, avec un grand sourire. Et lui aussi il sourit ; Mais lui n'avait que très peu de dents qui restaient, et les rétines qui commençaient à devenir grises. Un véritable ancien, un qui avait un pied dans la tombe, mais sur lequel tout le village veillait.
Il expliqua avoir vécu ici toute sa vie. Toute. Il était enfant au temps où il y avait encore des ribleurs qui martyrisaient le monastère. Puis il avait vu la Commune et ses soldats arriver, et imposer une dictature martiale. Puis ça c'était calmé. Il avait traversé des épidémies, des mauvaises récoltes, la morte de son fils aîné... Et puis des moments de joie aussi. Comme lorsqu'il est devenu arrière-grand-père, il y a pas longtemps. Oui, ils entamèrent une bonne et longue discussion, que le reporter ne put s'empêcher d'enregistrer.

- Comment est mort Saint-Alseme ? Parce que c'est sa mort que nous fêtons, pas sa naissance...

Le visage du vieux se fit soudain moins rieur. Ses rides se fermèrent sur son visage, comme des écailles, alors qu'il continua d'une voix douce et triste.

- Ah...
Il est... mort en martyr. Pour avoir dénoncé le Seigneur d'alors, en disant qu'il était un impie et qu'il ne fallait pas lui payer quelconque tribu. Cet ordre se rependit à travers toutes les communautés de la région parisienne, alors le Seigneur alla punir Alseme...
Ils l'ont attaché à un piquet, pendant par les bras, et ils l'ont brûlé vivant.
Mais. Alseme n'a pas hurlé. Tout le long, il ne hurla pas de douleur... Non. Il se mit à psalmodier, tout doucement, avant de maudire le Seigneur et tous ceux qui le suivait. Il continua jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de lui, sinon des os carbonisés et des cendres.
La plupart des ribleurs du seigneur furent si terrifiés qu'ils arrêtèrent de suivre leur chef et allèrent demander pénitence à Notre-Dame. Les autres devinrent paranoïaques. Puis vint la Commune, et ils furent tous exterminés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 14:55
Avant de quitter le grand-père et sa petite-fille, Richard avait demandé ce qu'il y avait d'intéressant à voir dans ce village.
Le vieillard lui parla évidemment du grand monastère, mais aussi de la stèle dédiée à Saint-Aselme.
Le médecin se dit qu'il serait intéressant de voir ce monument et d'en profiter un peu pour prier.

Il traversa le village et demanda son chemin vers la stèle.
Tout le monde s'affairait à préparer la fête, sauf un couple de vieux qui ne faisait que jouer aux dès. Des musiciens répétaient les morceaux qu'ils allaient joués le soir, sous l’œil et les oreilles de quelques badauds qui les admiraient.
Richard s'arrêta un peu pour les écouter, puis reparti vers la tombe sainte.
Celle-ci se trouvait un peu à l'extérieur du village, dans un endroit plus calme qui donnait sur les champs.
C'était un obélisque d'environ deux mètres, gravé d'inscriptions.
Richard s'approcha et tenta de les déchiffrer. Il avait apprit à lire mais il n'était pas le plus doué pour ça, et ces dernières années l'avaient un peu rouillé.
Il marmonna :

« Ici... Aselme, canonisé en l'an de grâce 2258... est mort en martyr sur le bouché...
C'est quoi un bouché ?
 »


Richard se gratta la barbe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 15:25
Le vieux dit à Lucas où on avait brûlé vivant Saint-Aselme. Bien sûr, il était hors de question de rater ce lieu, qui devait être le monument le plus important du village qui portait le même nom que leur héros. Aussi, le jeune journaliste serra doucement la main tremblante de l'âgé, avant de tourner les talons et de quitter le village, sac sur le dos.

Il passa devant les champs, où un grand soleil réchauffait l'atmosphère, et où on entendait au long des oiseaux qui piaillaient. Les oiseaux... Voilà une véritable peste pour les paysans. Les sales bêtes venaient pour manger les graines semées sur le sol ou bien mettre dans leur bec les raisins qu'on tentait de faire pousser. Une plaie, parfois mortelle.

Il aperçut une obélisque devant laquelle se tenait un homme. Lucas s'approcha dans son dos, ses bruits de pas alertant l'homme. Il était vieux, barbu, avec une bonne apparence de survivant des terres désolées. Sitôt retourné, Lucas lui parla.

- Bonjour monsieur.
Je suis Lucas Alleaume, journaliste de l'Oppidium Gaulois.


Il tendit sa main et serra celle du survivant, avant d'observer les notes inscrites dans le roc de l'obélisque.

- Hmm.. Ce sont des prières.
Vous venez pour vous recueillir sur le lieu du martyr ? Venez-vous d'ici ou bien êtes-vous là uniquement pour la commémoration ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 15:45
Richard entendit quelqu'un approcher.
Il n'avait pas l'air comme les autres habitants. Richard s'en méfia automatiquement.
Il était jeune, bien nourri et un peu l'air naïf. Il n'était pas du coin, un type de la ville certainement.
Lorsqu'il vivait à la Commune, Richard en connaissait beaucoup des comme lui.
Il le salua quand même lorsque Lucas, qui se prétendait journaliste, lui tendit la main.

Richard observa Lucas lire les inscriptions sur la stèle. Il aurait voulu lui demander ce qu'était un bouché, mais le médecin n'osa pas de peur de se ridiculiser.

« Je ne suis pas d'ici non. »

Richard fronça les sourcils. Il était un peu gêné de répondre aux questions du journaliste, il n'avait pas vraiment envie de se retrouver dans ce torchon qu'était l'Oppidum Gaulois, ce journal pro-FNF.

« Je ne suis ici que de passage, demain je rejoins le Terminus par la gare pas loin d'ici.
Et vous que faite vous là ? C'est votre journal qui vous envoi ?
 »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 15:58
Lucas continua de lire les inscriptions, avant de rapidement plonger son regard dans les yeux âgés et couverts de cerne de l'autre, qui n'avait pas encore dit son nom.

- En effet. Le journal a envie que je fasse un reportage sur la célébration de ce soir. Les citoyens de la Commune aiment savoir qu'il y a un monde au-delà du quartier de la Défense.
Cet endroit est assez appauvri, mais il est enfin en paix. Avec l'aide de la FNF et du gouvernement, je suis sûr que l'on parviendra à faire prospérer la région.


Il ne dit pas ça pour convaincre l'homme. Non. Lucas le pensait véritablement. Il ne pouvait tout simplement pas s'en empêcher de le dire à voix haute.

- « Vous qui passez par là, priez pour l'âme de Saint-Aselme ; Sa mort n'a pas été en vain, et nous nous souviendrons éternellement de la vie qu'il a donné pour lutter face aux impies et païens ».
Amen.


Lucas était baptisé et croyant. Mais sans plus. Il allait rarement à la messe, et ne suivait pas ses devoirs religieux avec une grande piété. Malgré tout, il fit rapidement un signe de la croix, sans vraiment y mettre le cœur.
Puis il se tourna vers l'homme et lui fit un grand sourire.

- Il paraît que cela va être une très grande fête ce soir. Avec une procession religieuse. Et un bûcher qu'ils vont brûler en l'honneur d'Aselme.
Vous avez déjà assisté à une fête d'un village ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 16:11
Ah, un idéaliste se dit Richard. Il est encore jeune, mais il sera bien vite déçu...
C'était assez naïf de croire que la Commune s'intéressait aux Terres Désolées. Tant que leur ville était prospère, grâce à l'exploitation du Cratère et des communautés aux alentours, les politiques s'en foutaient un peu du sort des survivants.

« Vous avez déjà assisté à une fête d'un village ? »

Cette question était un peu étrange. C'était comme demander s'il avait déjà mangé de la viande de vache bicéphale. Tout le monde avait déjà au moins participé une fois dans sa vie à une fête de village. Seuls les citadins de la Commune prenaient ça pour quelque chose de folklorique.

« Jamais dans celui-ci, mais je suis né dans une autre communauté de la région. J'ai assisté à bon nombre de fête oui. Pas vous ? »

Cet air méprisant, peut être sans le vouloir, qu'avait Lucas pour le "gens de la province" commençait à agacer Richard.
Il s'approcha de la stèle et s'agenouilla.

« Je m'apprêtais à prier. Voulez vous m'accompagner ? »

Au moins, peut être que le journaliste était un bon croyant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 16:18
- Heu... Non malheureusement je n'en ai pas eu trop l'occasion. Enfin je veux dire... On a bien des fêtes dans la commune, mais ce n'est pas aussi...

Il cherchait le bon mot. C'était compliqué. Il voulait faire un compliment, mais dans sa bouche, cela aurait été probablement insultant. Comme s'il voyait des enfants s'amuser, sans véritablement prendre au sérieux les traditions locales.

L'homme lui proposa de prier. Lucas eut l'air un peu mal à l'aise, lui qui ne connaissait pas vraiment de prières, mais il s'exécuta malgré tout.

Il posa ses deux genoux à terre dans la poussière, lia ses mains, et attendit que l'homme commence à prier, tentant de suivre avec ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 16:35
Le journaliste accepta et vint s'agenouiller aux côtés de Richard.
Le médecin lia ses mains, baissa la tête et ferma les yeux.
Il chercha dans ses souvenirs une prière qu'il avait apprise lorsqu'il était enfant. Une qu'il disait souvent avec sa fille avant de se coucher. Il se rappela de ces soirs, agenouillés tous les deux côté à côté, les coudes reposant sur le lit, éclairés simplement par la bougie sur la table de chevet. Lorsqu'elle fût assez grande, c'est elle qui menait la prière. Parfois, Richard rouvrait les yeux et la regardait prier. Il observait ses tâches de rousseurs, son nez fin qu'elle tenait de sa mère, ses longs cheveux roux.
Et il était heureux.

Il aperçue qu'il était resté silencieux un peu trop longtemps, peut être avait-il causé un malaise chez le journaliste. Il s'efforça d'avoir une voix claire pour ne montrer aucun chagrin.

« Dieu le Christ, Créateur de la nature et de l'homme, de la vérité et de la beauté, écoute ma voix, car elle est la voix de toutes les victimes de toutes les guerres et de la violence entre individus et entre communautés.

Écoute ma voix, car elle est la voix de tous les petits enfants qui souffrent et souffriront chaque fois que les peuples mettront leur confiance dans les armes et dans la guerre.

Écoute ma voix et donne-nous la capacité et la force de répondre à la haine par l'amour, à l'injustice par un total dévouement à la justice, à la misère par notre solidarité, à la guerre par la paix.
Dieu, écoute ma voix et donne Ta paix, au monde, pour toujours.
Amen.
 »


Richard rouvrit les yeux et leva la tête vers la stèle. Il n'est pas le seul à souffrir et ne sera jamais le seul sur cette Terre. D'autres ont perdu bien plus que lui.
C'est ce qu'il essaya de se dire.

« Qu'allez vous faire jusqu'au soir monsieur Alleaume ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 17:08

L'homme parut ému lors de la prière. Mais Lucas n'y pris pas gare. Beaucoup de gens sont émus en priant, et même s'il relevait ce petit détail, il lui paraissait totalement insignifiant.
Non, le jeune homme pria. Avec un petit délai, et simplement en chuchotant, et les yeux ouverts, son regard alternant entre l'obélisque et l'étranger qui était à genoux. Mais il pria malgré tout. Une prière assez émouvante il fallait l'avouer. Le journaliste la trouvait jolie en tout cas. Mais il n'en comprenait pas véritablement le sens, lui qui avait vécu toute sa vie dans un endroit en paix, sans souffrances, sans qu'on ait besoin qu'un homme soit crâmé par des seigneurs de guerre pour avoir un exemple.

Il se leva et fit à nouveau un signe de croix. Puis, il sorti de la poche intérieure de son manteau de cuir, son paquet de cigarettes RadApple. Un paquet de vingt, mais voilà qu'il était réduit à dix-huit. Il plaça la cigarette entre ses lèvres, et en alluma le bout à la flamme d'un petit briquet métallique.

- Je ne sais pas encore ce que je vais faire. Sûrement parler aux gens. J'aimerai bien visiter le coin, enfin je veux dire, au-delà de Saint-Aselme. Je vais voir s'il y a quelques villageois qui sont volontaires pour aller chasser, et les accompagner. Je pense que c'est un bon plan.
Et appelez-moi donc Lucas.


Il tendit son paquet de tabac à l'homme.

- Vous en voulez une ?
Vous ne m'avez pas dit votre nom.


Il prit une grande bouffée, et sorti la fumée en pivotant la tête, histoire de ne pas souffler dans la tête du monsieur et lui faire du tabagisme passif, des fois qu'il aurait horreur de ça.

- Que comptez-vous faire jusqu'au soir ? Et quelle affaire vous attend au Terminus ?
Enfin. Pardonnez-moi si mes questions semblent intrusives, n'hésitez pas à me le dire... On me fait souvent le reproche de trop parler aux gens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 17:31
Richard fit un signe de croix puis se leva en essuyant ses genoux.
Il refusa la cigarette.

« Vous n'allez pas écrire un article sur moi quand même ?
Je m'appelle Richard. Je dois me rendre à Notre Dame pour rencontrer l’Évêque, j'ai... des questions à lui poser. Mais pour le moment je vais simplement attendre la nuit et assister à la fête.
Je ne sais pas ce que je vais faire. Si vous trouvez des chasseurs je pourrais me joindre à vous ?
 »


Richard essaya de ne pas faire attention, mais il ne put se retenir très longtemps.

« Vous savez que fumer est très mauvais pour votre santé ?
Excusez moi de vous dire ça Lucas, mais je suis médecin. Vous êtes jeune avec la vie devant vous, la cigarette va vous pourrir vos poumons et votre porte-feuille. Et faite attention aux radiations que contiennent ses merdes, vous pourriez tomber malade.
 »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 21:02
Lucas laissa un petit rire gentil sortir de sa bouche en entendant l'homme parler.

- Non, non... Je ne compte pas faire un article sur vous.
Je cherche juste à voir un peu les gens. Enfin je sais pas, les gens de la Commune sont assez fermés sur eux même, peu... « Collectifs ». Froids. Alors j'aime bien apprendre des choses sur les autres.


Les deux hommes commencèrent à s'éloigner de l'obélisque, pour marcher jusqu'au village.

- Si vous voulez venir avec moi, Richard, je serai content.


Il est vrai que le médecin avait l'air assez sympathique. Enfin. Pas causant, mais il attirait de la sympathie. Mieux que certaines personnes, disons.

Alors que Lucas était en train de fumer sa cigarette à pleines bouffées, il entendit la remarque du médecin. Elle lui fit hausser les épaules.

- Vous avez raison, docteur. Faudrait que j'arrête...
Mais voilà, je suis un peu con. Et puis c'est difficile, je suis un peu accro.
Mais je vous promet d'arrêter, c'est mon dernier paquet.


Paquet qui contenait encore dix-huit cigarettes, ce qui était une sacrée quantité.

En rentrant au village, Lucas recroisa à nouveau le soldat Bruno Legrand, qui était assis dans un coin, son fusil de chasse entre les jambes. Il se dressa et observa, l'air un peu circonspect, le médecin qui suivait l'homme qu'il était censé garder. Mais il serra tout de même la main de Richard et déclina son identité, par pur formalisme.

- Dites-moi soldat, ça vous dirai de venir trouver quelques chasseurs pour les accompagner ? J'ai l'impression que le groupe là-bas souhaite partir
, dit Lucas en désignant du bout du doigt un groupe de jeunes hommes et femmes, quatre, qui étaient en train de s'équiper, avec une arbalète et un fusil à pompe.
- … Écoutez, c'est pas contre vous, mais, je suis censé vous protéger, et j'ai pas envie que vous vous amusiez à aller traquer des animaux sauvages dans la nature française. Y a des ribleurs et des monstres. Votre frère c'est un sénateur. Cela ferait tâche sur mon dossier que vous creviez.
- Oh arrêtez, quelles sont les chances ?
- Pas de risque zéro. Vous restez ici.
- Soldat Legrand, voyons. Ce sera sympathique. On risque strictement rien, surtout si vous venez avec moi. Et puis ça fait du contact avec la population...
Et puis vous êtes célibataire. Je suis sûr vous allez faire des connaissances ici.


Citation :
Jet de persuasion : Lucas essaye de convaincre le soldat de les accompagner avec les chasseurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 265
Argent : -79
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Sam 4 Fév - 21:19
Compétence Sociale de Lucas : 75 + 10 (compétence "beau-parleur").

Nombre aléatoire (1,100) :
3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 14:00
Richard suivit Lucas pour retourner dans le centre du village à la recherche de quelques chasseurs.
En chemin, ils croisèrent un homme, visiblement un soldat, mais son apparence faisait penser qu'il n'était pas membre de l'armée régulière. Peut être un milicien du coin en charge d'un avant-poste.
Lorsqu'il se leva pour lui serrer la main, le médecin constata qu'il était grand, le dépassant d'une ou deux têtes.

Il avait en charge la protection du journaliste. Lucas tenta de le persuader de le laisser prendre part à une chasse. Dans la discussion, le soldat évoqua le frère du journaliste. Ainsi il était issu d'une famille de sénateurs ? Que fout le fils d'une grande maison de la Commune dans un petit village au milieu des Terres Désolées ?
Richard l'avait prit pour un simple titi de la Défense, mais ce journaliste se révélait plein de surprises.

Le soldat n'était pas trop chaud pour le laisser risquer sa vie, mais lorsque le journaliste lui rappela qu'il était célibataire, le soldat écarquilla les yeux et changea d'attitude. En évoquant d'autres raisons, il changea d'avis et accepta de les accompagner.
Il insista pour donner quelques munitions à Lucas, pour qu'il se protège mieux.

[+7 balles de 9mm, cadeau pour la réussite critique]

Plus loin, un groupe de chasseurs était en train de s'équiper pour partir.
Lucas s'approcha d'eux. Le journaliste n'avait vraiment pas peur de s'adresser à tout le monde, quelque part il impressionnait Richard par son ingénuité.
Il y avait là une femme, blonde, habillée d'une armure de cuir et armée d'un fusil. Elle semblait être la chef du groupe.
A côté d'elle, trois hommes. Deux avaient des lances alors que le dernier possédait une arbalète assez sommaire. Ils avaient des gueules cassés, la peau crasseuse, les cheveux gras et le regard patibulaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 16:14
Il était midi passé lorsque le petit groupe avait quitté Saint-Aselme pour s'enfoncer dans la broussaille de la région parisienne. Il faisait très chaud, si chaud que Lucas avait retiré sa veste pour la tenir, roulée en boule, par le bras. Il avait un petit peu soif, et ne put s'empêcher de sortir une bouteille d'eau en plastique pour se désaltérer, avant d'en proposer aux gens autour de lui.

Le groupe fit rapidement connaissance tout le long, surtout parce que le journaleux, comme à son habitude, ne put s'empêcher de poser des questions.

Tous avaient toujours vécu à Saint-Aselme. Ils y étaient nés, y avaient grandis, et ne voyaient pas d'autre option dans la vie que d'y mourir. Le travail aux champs, la chasse, et les quelques rares passages d'étrangers étaient la seule chose qui rythmaient un peu leur vie monotone et sans aucune excitation.

La jeune femme avoua s'appeler Mathilde. Parmi les hommes, il y avait deux frères séparés de quelques années, Serge et Vincent, et le dernier était leur cousin, fils de leur oncle, un garçon qui avait un peu plus de la vingtaine et qui se prénommait Étienne. Hormis leurs prénoms, Lucas obtint assez peu d'informations d'eux. S'ils avaient gentiment accepté qu'on les accompagnes pour aller chasser, et s'ils étaient assez bavards au début, la chaleur et la marche avait eut raison de leur patience, et à présent, les questions du journaliste les fatiguaient plus que tout.

Au final, le petit groupe continua à marcher, pendant une bonne demi-heure, à travers un paysage assez beau.

C'était désolé, certes. Il y avait parfois des vieilles ruines d'infrastructures. Mais au-delà de ça... L'endroit avait un certain charme. La végétation avait eut raison de tout. On pouvait observer des sortes de petits lacs remplis d'une eau croupie, des oiseaux qui s'envolaient d'arbres fruitiers, et un vent léger qui faisait bouger les feuilles.

Le soldat Legrand, qui pensait avoir une touche avec Mathilde, décida de lancer la conversation en insérant une balle de calibre 12 dans son fusil.

- Est-ce que vous cherchez un animal en particulier ?
- Oui bien sûr. On entre dans un petit bois pour aller chasser des cervignards.
- Ah... C'est des sales bêtes ces choses-là.
- Mauvaise expérience ?
- Ouais. Quand ils sont tous seuls ça va, mais en meute... C'est leurs boucs surtout, ils ont pas peur. Et même en les plombant, ils continuent d'avancer, poussés à la fois par la folie et par la peur. Un animal apeuré c'est dangereux.
- Oui, c'est tout à fait ça. D'ailleurs, Richard et Lucas, j'espère qu'on peut compter sur vous.


Je lui souris.

- Oui, bien sûr, n'ayez aucune inquiétude.
- T'as déjà chassé ?
Demande soudain Serge en tourna la tête, d'une voix grave et dure.
- Eh bien, heu... Non, non jamais.
- Alors tu te contentes de te taire et de faire ce qu'on te dis.
On va avoir besoin de discrétion et de discipline pour attraper un cervignard sans attirer tous ses copains.
- D'accord, ok.

Ils s'enfoncèrent dans un bois, où il faisait légèrement plus frais. Tout le long, Lucas n'avait pas arrêté de prendre des photos de la nature, qui était magnifique. Il aurait de quoi rédiger un tas de choses, c'était sûr. Dommage que son appareil soit de mauvaise qualité, il aurait aimé faire de grands tirages, qu'il aurait pu vendre au musée de la Commune, il se serait fait un paquet de fric. Il allait devoir se contenter des quelques francs que le journal lui donnera pour ses clichés.

Dans le bois, il y avait quelques moustiques, et les chasseurs les mirent en garde sur leurs piqûres.

- Pour repérer un Cervignard, y a pas huit mille solutions... Essayez de chercher des traces de pas, ou alors des excréments.
- Des excréments ?
- Oui, les bouses de Cervignard sont un peu spéciales... Très fibreuses, et fines. Et elles ont un goût de noisette.
- Très... Très intéressant. Je suppose.

Citation :
Jet de perception : Lucas cherche à trouver les traces d'un Cervignard
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 265
Argent : -79
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 16:22
Compétence Perception de Lucas : 65 + 5 (compétence Leader de Richard)

Nombre aléatoire (1,100) :
36

Compétence Perception de Richard : 65

Nombre aléatoire (1,100) :
26
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 16:45
Richard suivi la marche jusqu'au petit bois.
Il était resté silencieux tout du long, se contentant de se présenter au départ.

«  D'ailleurs, Richard et Lucas, j'espère qu'on peut compter sur vous.
- Je vous avoue que ça fait un moment que je n'ai pas chassé, je ferais de mon mieux. »


Le médecin s'approcha d'un des chasseurs, Vincent s'il ne se trompait pas.

« Il y a d'autres dangers dans ces bois que les mouches-sanguines ? »

Le chasseur cracha par terre avant de répondre sur un ton peu amical.

« Non, c'est un endroit assez calme ici. On croise parfois d'autres chasseurs, mais on évite de leur parler. Ils sont bizarres. »

Lucas et Richard essayèrent de jouer le jeu en recherchant des traces de cervignards. Le médecin trouva quelques pas dans la terre alors que le journaliste avait repéré une merde bien fraîche.

« Tu devrais la goûter pour savoir si c'est bien un cervignard. » lui dit Richard avec un léger sourire.

Mathilde leur fit signe de se taire, elle avait repéré quelque chose dans un arbre.
Ils s'accroupirent pour observer avec discrétions puis chuchotèrent.

« Tu vois ce que c'est ? demanda l'un de ses collègues.
- Non, il faut s'approcher. »


Le groupe fit quelques pas avant de tomber sur un cadavre pendu à la branche d'un arbre.
Le corps se balançait légèrement, poussé par la brise, dans un grincement lugubre. Le visage du mort était particulièrement mutilé, on avait dû le brûler avec de l'eau bouillante. Ses doigts étaient coupés et des traces de brûlures de cigarettes parsemées son corps.
La puanteur était atroce, il était là depuis plusieurs jours déjà et les vers commençaient à lui dévorer les yeux.

« Qu'est ce que c'est que ça ? demanda Richard tout en se cachant le nez et la bouche avec sa manche.
- Ça c'est un tricheur,
lui répondit Mathilde. Les gens du coin n'aiment pas trop qu'on triche aux cartes. C'est le sort réservé aux mauvais joueurs.
- Vous le connaissez ?
- Non. Ça doit être d'un village voisin.
- Il faudrait le détacher pour lui offrir une sépulture décente non ?
- Faite ce que vous voulez, nous on a pas que ça à faire.
- Lucas ? »


Le médecin se tourna vers le journaliste pour lui demander son soutient.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 17:14
La vue du cadavre pendu à l'arbre terrifia le jeune homme. Cette fois-ci il arrêta les questions gênantes, et il ne prit pas de photo. Il se contenta de le regarder. C'était la première fois qu'il voyait un homme mort de sa vie. Enfin... Il avait déjà vu des gens morts sur des photos. Et il avait déjà vu le corps de son père lors de l'enterrement... Mais là, c'était vif. Réel. Barbare. Ses yeux étaient écarquillés, et sa face était devenue livide, blanche, comme s'il allait être malade.
Il mit un moment à réagir.

Son regard fuyant trouva finalement les yeux du médecin, paniqué.

- Heu... Ouais. Ouais d'accord...
- Faites ce que vous voulez les gars. Mais faites vite pour nous rattraper. Nous on continue dans la forêt.


Lucas leur fit un signe de tête. Les quatre chasseurs partirent dans le bois, tandis que le soldat Legrand sorti un couteau et s'approcha du cadavre de l'homme. Il découpa la corde qui le retenait à sa branche, et le corps tomba net sur le sol, comme un sac. Il pestait tout du long.

- Bon, bon... Faisons vite. Vous voulez faire quoi ?
- Bah... Heu... L'enterrer ?
- Vous avez une pelle ?


Petit silence.

- J'ai une pelle mais c'est une pelle pour creuser des tranchées. Ça va vous prendre un moment.
- On fera avec.


Il déplia l'outil qui était dans son sac. Cette pelle était minuscule, elle faisait la taille d'un peu plus qu'une cheville, rien de plus. Il l'envoya dans les mains de Lucas, qui se mit soudain au boulot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 17:36
Pendant que Lucas creusait un trou, aidé par son garde du corps, Richard s'affairait à trouver des pierres et du bois pour former une croix.
Au bout de quelques minutes, le trou était assez grand pour y mettre le cadavre recroquevillé en position feotale.
Richard planta une croix sur le monticule de terre et de pierres et fit le signe de croix.

« Requiescat in pace. Amen. »

Le médecin se tourna vers le journaliste, qui était encore blafard et presque tremblant. La vue du cadavre l'avait rendu moins bavard.

« Allons retrouver les autres.
Ça va Lucas ? C'était ton premier cadavre ? 
»


Richard lui tapota l'épaule pour le réconforter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 18:46
Bien que Lucas eut creusé le trou, c'est le soldat Legrand qui manipula le cadavre. Il serra les dents, bien sûr, peu motivé à l'idée de devoir faire une chose aussi macabre, mais il avait un peu plus l'habitude que le jeune journaliste, qui lui était sur le point de vomir.
On enterra le corps et on lui fit une croix, puis le militaire indiqua un chemin dans les bois.

- On va tenter de les rattraper. Mais ne faisons pas de bruit. Y a des cervignards et des mouches-sanguines.

Ayant dit ça, il fit basculer son fusil en bandoulière pour le placer dans ses mains, à l'affût du moindre soucis.

Lucas ne dit plus rien. Lorsqu'il sentit la main de Richard se poser sur son épaule, un tremblement lui parcourut l'échine. Mais il se calma aussitôt, assez rassuré par l'homme âgé.

- Ouais... Ouais c'est... « Mon premier ».
C'est... Glauque tout de même. Enfin... Ça arrive souvent ce genre de choses ?
- Tout le temps
, confirma le soldat qui marchait devant, très cynique. Ici c'est pas pareil qu'à la Commune. La vie humaine n'a pas la même valeur.
- Au moins c'est bien qu'on lui ait donné une bonne sépulture. Qu'il trouve le repos. Hein ?
- Si vous le dites.


Legrand haussa les épaules, tandis que Lucas et Richard continuaient sur ses pas. Le militaire, à défaut d'être expérimenté, était assez débrouillard, et estimait aller dans la bonne direction.

Au bout de deux longues minutes de marche, en revanche, il apparut très clairement qu'il n'était plus très sûr de la position sur laquelle ils étaient.

- Hmm... Mouais. Heu. Je me demande dans quel coin ils sont passés...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 19:35
« Ne me dite pas qu'on est perdu ? Ils n'ont pas du partir bien loin. »

Tout le monde se tut. Richard essaya d'écouter aux alentours.
Il n'y avait que le bruit du vent et celui des ailes de mouches-sanguines.

« Par où nous sommes arrivés ? Tout se ressemble dans ce bois, je ne sais même plus dans quelle direction est le village. »

Richard avança de quelques pas, pendant que Legrand tournait en rond pour tenter de retrouver le chemin.
Puis une détonation, celui d'un fusil, retentit dans le bois, suivit d'un vol de plusieurs oiseaux apeurés.
La terre se mit à trembler, de légères secousses sous les pieds des 3 survivants. Rapidement, ils virent une grosse masse noir se diriger vers eux à grandes enjambées.

« Un Cervignard ! Attention ! »

La bête semblait enragée et fonçait tout droit, les bois en avant.
Elle avait un carreau d'arbalète dans une épaule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 19:38
La bête avait Lucas dans sa ligne de mire. Elle fonça, en criant d'un cri animal, ses cornes dressées vers le jeune journaliste.

- Dégagez !

Le soldat hurla en levant son fusil pour tirer dans la bête, une cartouche s'échappant du fusil pour tenter de l'abattre, tandis que le jeune homme pris les jambes à son cou et tenta de sauter au-dessus d'un tronc d'arbre abattu pour échapper au monstre.

Citation :
Jet d'agilité : Lucas tente d'échapper au Cervignard
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 265
Argent : -79
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 19:42
Compétence agilité de Lucas : 45 + 5 (compétence Leader de Richard)

Nombre aléatoire (1,100) :
62

Compétence Combat de Legrand : 65 + 5 (compétence Leader de Richard)

Nombre aléatoire (1,100) :
100
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé] Dim 5 Fév - 19:50
La bête approchait rapidement.
Lucas semblait paralysé sur place alors que Richard se planqua.
Legrand, qui avait l'habitude de ce genre de mésaventure, prit les choses en mains. Il empoigna son fusil et visa la bête, avec une confiance qui rassura le journaliste.

Mais, au moment de tirer, l'arme s'enrailla et la balle explosa dans le canon.

« Aaah ! » Le soldat lâcha l'arme, les mains complètement brûlées, alors que le cervignard fonçait toujours sur Lucas.
Les choses allèrent très vite.
Richard vit le journaliste valdinguer dans les airs et retomber lourdement un peu plus loin dans un salto qui aurait reçu un 10/10 dans un concours de gymnastique.
Le médecin se décida à braquer la bête pour l'abattre. Il aurait préféré ne pas avoir à user une balle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nuit Blanche [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Nuit Blanche [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» Une nuit magique. Ou pas. [PV: Roy & Aï]
» Un Parenter Elfe de la Nuit et Troll?
» [Acceptée][Nami] [Voleur] [Niveau 35] [Nefle de la nuit]
» nuit sanglante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem ::   :: Terres Désolées-