Partagez|
avatar
Messages : 271
Argent : -83
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Ménilmutant Ven 27 Jan - 20:03

Ménilmutant

Description
Ménilmutant est le ghetto mutant de Paris construit dans les ruines du cimetière du Père Lachaise.
Il a été instauré par l'Inquisition de l'Église Apocaliste, sur ordre de l'Évêque, il y a de ça plus de 40 ans, puis il fût légalisé par une loi de 2283 par la Commune.

Ménilmutant parque et surveille les malades du Fléau. L'Église affirme que c'est pour leur bien, pour les soigner et les protéger. En vérité, les mutants sont prisonniers, laissés à eux-même et forcés par la Commune à travailler dans les raffineries de carbonite.
Le ghetto est plus qu'insalubre, les mutants y vivent dans une misère extrême.

La FNF n'est pas présente ici car elle laisse le maintien de l'ordre aux Inquisiteurs de l'Eglise.
Le ghetto est entouré d'une grand muraille de tôle, gardée aux angles par des miradors.
L'entrée principale est très surveillé par les Inquisiteurs. Il contrôle les entrées et les sorties.
On ne peut entrer à Ménilmutant que muni d'un sauf-conduit décerné par les autorités de la Commune ou du Clergé. Les visites aux proches sont autorisées, mais assez compliquées à obtenir et toujours très surveillées.
Carte:
 

Le ghetto
Il ne reste pratiquement rien du cimetière qu'était le Père Lachaise. Les tombes ont laissé place à des cabanons de tôles, de bâches et de grillages. Ici il n'y a pas d'électricité, d'eau courante ou de traitement des ordures.
Le sol est boueux, même en été, chargé d'immondices et de déchets. Il n'est pas rare d'y croiser un cadavre, un infecté ayant succombé à sa maladie ou tout simplement une victime d'un règlement de compte.
Car Ménilmutant est une zone de chaos et de non-droit : L'Inquisition y garde un semblant d'ordre, mais les mutants à l'intérieur de l'enceinte sont laissés à eux-même et c'est la loi du plus fort qui prime.
L'endroit est lugubre, on y ressent vraiment la misère dans l'atmosphère des lieux. On entend souvent des râles de douleur, des cris et des pleurs.  Il n'y a jamais un rire, jamais une note de musique. Les malades errent sans savoir où aller, la peau sur les os, quand ils ont encore de la peau.
Il ne sont nourris que par les caravanes humanitaires de l'Eglise et de la Commune, qui n'apportent pas grand chose et dont une partie est détournée par les Inquisiteurs. Affamer les mutants permet d'endiguer tout risque de révolte.

L'ancien cimetière est vaste.
Les principales habitations se sont constituées autour de la léproserie et de l'église du Crématorium.
Le reste du ghetto est habité par des marginaux qui veulent se mettre à l'écart, mais il reste globalement vide, ce qui permet aux mutants d'échapper, du moins pour un moment, au regard des Inquisiteurs.

La léproserie est un hôpital dirigé par quelques clercs dévoués aux malades. Il est spécialisé dans le traitement du Fléau. C'est l'un des rares bâtiments construits en dur, mais l'ensemble est bancal et ne tient que par des renforts et des poutres de bois.
Il est constamment plein et le peu de personnel qu'il y a est débordé. La léproserie ne reçoit aucune aide de la part de l'Eglise ou de la Commune, et doit se débrouiller seul. Les médecins y sont bénévoles, et donc rares, et font cela par piété, pour Dieu et pour assurer leur place dans la Jérusalem Céleste.
Pour éviter toute contamination, ils portent des masques et des combinaisons.

L'église, construite dans l'ancien crématorium du cimetière, accueille les mutants qui veulent se repentir.
Car le Fléau est une maladie de l'âme qui ne touche que les mauvais, s'ils sont atteints c'est que les mutants ont quelques choses à se reprocher. Ils doivent obtenir le pardon de Dieu s'ils veulent guérir, sinon les portes de la Jérusalem Céleste leurs seront fermées.

Les raffineries
Les mutants sont forcés de travailler dans les raffineries de carbonite pour le compte de la Commune.
Les caravanes arrivent du Terminus chargées de minerais et déposent leur marchandise à Ménilmutant. La carbonite y est raffinée puis elle repart pour la Commune où elle alimentera les centrales.
Une partie de la production est réservée à l'Eglise et part pour Notre Dame. Une autre reste à Ménilmutant pour alimenter les générateurs des raffineries.

Les raffineries sont des bâtiments en tôle et en béton, construites à l'écart des habitations.
Les mutants triment comme des esclaves, surveillés de près par les Inquisiteurs qui font office de contremaîtres.
L'Eglise affirme que les raffineries permettent aux mutants de se rendre utiles. En vérité ils sont exploités par la Commune, les mutants offrant une main d'oeuvre servile et très peu coûteuse.
Mais s'il n'y avait pas les raffineries, on ne les nourrirait même pas. Elles sont l'uniques raisons pour laquelle on ne les extermines tout simplement pas.

Personnages importants
Ezekiel, maître inquisiteur
Ezekiel est né dans une petite communauté de survivants un peu à l'extérieur de Paris.
Fils de fermiers, il perd ses parents très jeune lors d'une épidémie de grippe. Orphelin, il est recueilli par des moines et grandit dans leur monastère. Il y recevra une éducation religieuse qui le poussera à entrer dans l'Ordre des Hospitaliers.
Pendant plusieurs années, Ezekiel combattra au nom de l'Eglise en devenant le protecteur d'importants prélats. Suite à la mort de celui qu'il devait protéger, il est contraint d'intégrer les Inquisiteurs.
Il traquera les hérétiques et les mutants avec zèle, jusqu'à être nommé Maître Inquisiteur par l’Évêque de Paris, et prendre en charge la sécurité de Ménilmutant.

Ezekiel est un guerrier redoutable qui a passé sa vie à se battre, comme le montre la cicatrice qui parcours son visage, souvenir d'un affrontement avec un troll.
C'est quelqu'un de froid et de taciturne, qui semble constamment frustré. Il est coléreux et passe ses nerfs sur ses collègues qu'il a sous ses ordres et sur les mutants qu'il est censé garder.

Le Receleur
Le Receleur était autrefois un grand ponte de la Famille et occupait une place important auprès du Parrain.
Mais il tomba malade. Ces amis et collègues, et surtout son patron, l'abandonnèrent à son sort et lorsque l'Inquisition vint faire un tour au Terminus, ils l'emportèrent.
Le Receleur garde une haine profonde pour la Famille. Pour autant, il n'a pas arrêté ses activités.
A Ménilmutant, il a mit à contribution ses capacités apprises lorsqu'il était dans la mafia. Il est devenu une sorte de petit caïd, contrôlant la contrebande qui arrive dans le ghetto.
Il est capable, grâce à son réseau, de faire venir n'importe quoi de l'extérieur. Son commerce lui a permit d'obtenir une bonne place et il vit comme un seigneur.
L'Inquisition n'est pas dupe, mais laisse le Receleur à ses activités tant qu'il ne gène pas l'ordre public. Ils le connaissent d'ailleurs bien car lorsqu'il y a un problème à Ménilmutant, ils viennent le voir en priorité, étant donné qu'il est toujours au courant de tout.

Le Receleur habite Ménilmutant depuis plusieurs années. Il est peut être le plus vieux résident.
La maladie qui le ronge en est à sa phase terminale, il n'a plus de nez ni d'oreilles, ses lèvres sont retroussées, sa peau est grise et craquelée. Il commence à perdre la vue et ses dents.
Malgré tout ça, le Receleur s'efforce de rester élégant. Son apparence est affreuse, mais dégage toujours de lui une aura de grandeur qui force au respect.
Cela est notamment dû à sa personnalité. C'est un homme raffiné, droit et charismatique.
Tant qu'on le paye, il se démènera. Mais il n'a rien d'un généreux, tout ce qu'il fait il le fait pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Ménilmutant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem ::   :: Univers :: Lieux-