Partagez|
avatar
Messages : 265
Argent : -79
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La Commune Ven 27 Jan - 12:34

La Commune

La Commune est l'équivalent de la Rome de l'antiquité. À l'origine simple village de survivants construit dans les ruines de la Défense, il sût dominer les autres communautés par son rayonnement culturel, économique et militaire.
Aujourd'hui, la Commune est la plus grande ville de survivants et est considérée comme la capitale des Terres Désolées. Elle concentre les industries, le commerce et la force armée.
C'est le fief de la faction du même nom, qui forme une république qui domine les Terres Désolées.
Carte:
 

Description
La ville est entourée d'une haute muraille d'une dizaine de mètres, constituée de béton renforcé par de la tôle, des poutres de bois, du grillage et des fils barbelés. Aux angles et aux portes se trouvent des miradors pour observer les alentours.

La Défense a bien changé depuis la Chute. Depuis 150 ans, la Commune a fait de grand travaux pour modifier les rues et réhabiliter les bâtiments.
Aujourd'hui, la Commune ressemble à une vraie ville et lorsqu'on s'y promène on se croirait de retour dans l'ancien monde, bien avant l'Astéroïde.

Entrées
La Commune possède 3 entrées : la porte principale, la seconde porte et la porte de la FNF.
La première est la porte utilisée par tous, voyageurs, marchands et simples citoyens.
Elle se situe sur l'ancienne esplanade de la Défense qui n'existe plus aujourd'hui. Le bassin a laissé place à un poste de contrôle où les militaires vérifient les entrants et inspectent les marchandises.
Le poste fait office de douane, les marchands y payent les taxes, et les voyageurs doivent y laisser leurs armes qui sont alors stockées dans des casiers numérotés.
La seconde porte est une porte annexe utilisée uniquement en cas de besoin. Elle est rarement ouverte.
La dernière, proche de la base militaire, n'est utilisée que par la FNF pour ses sorties terrestres.

L'entrée dans la Commune est longue et fastidieuse car il faut passer une série d'inspections d'identité et d'état médical. Les contrôles se sont renforcés depuis l'attentat de 2290 qui coûta la vie à plusieurs citoyens, dont le président de la république.
Les soldats sont intransigeants, ils n'hésitent pas à mettre à la porte (ou en prison) celui qui ne passerait pas les contrôles.

Les quartiers
La zone d'habitation de la Commune est divisée en trois secteurs : le quartier sénatorial, le quartier de l'esplanade et le quartier du commerce.

Le premier est un quartier résidentiel de la haute société. Comme son nom l'indique, c'est ici que logent les sénateurs, mais pas seulement. C'est aussi le lieu de résidence des riches propriétaires terriens et des grandes familles de marchands. On y trouve aussi les appartements de plusieurs grands prélats et notamment celui réservé à l’Évêque de Paris.
Les appartements y sont très luxueux, avec tout le confort et plus encore.
Les rues sont belles, avec des fontaines et des jardins, choses rares dans les Terres Désolées.
La police de la ville y patrouille souvent, rassurant les riches habitants et dégageant les pauvres qui s'y risqueraient, notamment les enfants qui aiment venir y jouer mais qui dérangent les honnêtes gens.
Ce secteur est aussi un quartier culturel, avec son musée, remplit de vestiges d'avant la Chute et notamment de plusieurs œuvres d'art récupérées dans le Louvre ; son zoo, présentant des bêtes exotiques peuplant les Terres Désolées ; ou encore sa salle de théâtre où viennent jouer les troupes de théâtre ambulantes les plus renommées.  

Le quartier de l'esplanade est un quartier populaire où habitent la plupart des citoyens de seconde zone et les immigrés provenant des quatre coins de la région parisienne.
Il est mal réputé, connu pour sa violence et sa saleté, traits que les journaux aiment grossir dans leurs articles.
Certains sénateurs pointent du doigt ce quartier qu'ils disent envahi par la vermine des Terres Désolées. Ils les accusent d'y avoir amené la prostitution, la drogue, les jeux d'argents et les combats clandestins.
L'esplanade possède des appartements succins mais tous reliés à l'électricité et à l'eau.
Les couloirs forment en quelques sortes des rues dans les grands immeubles, avec dans certains appartement des ateliers et des boutiques, dans d'autres des cinémas, c'est à dire des appartements possédant la télévision où le propriétaire fait payer l'entrée pour regarder quelques films sur DVD.
Certains étages sont de véritables squats où circulent tout un tas de trafics et où se trouvent des bars clandestins, des bordels et des cabarets.
Il n'est pas rare de voir la police y faire des descentes pour faire tomber quelques réseaux.

Le quartier du commerce est, comme son nom l'indique, un quartier d'affaire où se trouvent plusieurs boutiques et ateliers d'artisans. On y trouve plusieurs sièges de grandes entreprises des Terres Désolées, des bureaux de récupérateurs, de chasseurs ou d'escorteurs de caravanes.
Il s'y déroule le grand marché de la ville, le plus important des Terres Désolées, qui réuni des marchands venus de tous les horizons pour y échanger toutes sortes de produits.
Le marché est régit par un haut-magistrat du commerce qui valide les importantes transactions et juge les litiges entre les commerçants.
Le quartier du commerce possède les meilleurs artisans des Terres Désolées.
Ce n'est pas qu'un quartier marchand, on y trouve aussi plusieurs immeubles d'habitation pour les classes moyennes.

Les usines forment le quatrième quartier de la Commune. Elles emploient la grande majorité des habitants et produisent toutes sortes de choses en grande quantité.
On y trouve notamment la MAL, la manufacture d'armes de Lutèce, qui produit tout l'équipement de la FNF, notamment les munitions. Mais aussi des fonderies, des distilleries, des teintureries, des usines de conserves, des scieries, des cimenteries, des aciéries, ainsi que les stations d'épurations qui donnent une eau pure à la ville.
Les usines produisent beaucoup de pollution, rejetée grâce à des pipelines directement dans la Seine.

Elles demandent énormément d'énergie et ne fonctionnent que grâce aux centrales thermiques qui alimentent toute la ville en consommant la carbonite extraite du Cratère Nord par les mineurs du Terminus.

Le Sénat
Le Sénat a été construit dans l'ancien Cnit complètement réaménagé.
On appelle ce bâtiment le "sénat", mais ce serait en fait très réducteur. C'est en vérité toute la structure politique de la Commune qui s'y trouve.
Y prend place la chambre du Sénat, où l'ont débat et vote les lois, mais aussi les bureaux des différents ministères et ceux du président de la république.
On y trouve aussi les chambres de travail des sénateurs et des membres du gouvernement.

L'endroit est gardé nuit et jour par les troupes de la FNF.
C'est ici qu'a eu lieu il y a 7 ans l'attentat qui coûta la vie au Président Oscar Jacob. Uns stèle commémorative rappelle l'incident.

La base de la FNF
La FNF s'est établie dans l'ancien centre commercial 4 Temps. Les boutiques ont laissé place à des dortoirs et des bureaux.
La base concentre toutes les forces de la FNF.
On y trouve les quartiers des soldats qui logent une grande partie des troupes de la FNF, mais aussi des salles d'entraînement et de stockage, des salles de réunion et d'opérations.
C'est d'ici qu'on organise toutes les actions des troupes, en prenant les ordres directement au bureau du Haut-Général et de son état-major.
Le toit regroupe les hélicoptères qui décollent pour les Terres Désolées et au sous-sol sont garés les camions de transport de troupes et les autres véhicules de la FNF.
La base est une véritable petite ville dans la ville. Grâce à ses réserves elle peut vivre en autarcie pendant plusieurs mois et ainsi servir de citadelle défensive si les remparts sont percées par l'ennemi.

Personnages importants
Commissaire Max Lamblin
Max est le chef de la police de la Commune. Il a en charge le maintien de l'ordre dans la cité et les enquêtes policières.
Il est né au Terminus dans une famille de mineurs et commence par suivre les traces de son père en travaillant tout jeune dans les mines du Cratère Nord. Mais très vite, il sait qu'il ne veut pas de cette vie-là, à trimer pour la survie.
Pour obtenir une vie meilleure, il s'engage dans l'armée de la FNF, y sert pendant 10 ans et finit par obtenir la citoyenneté. Il s'installe alors à la Commune et quitte l'armée pour entrer dans la police.
Max y mènera une brillante carrière jusqu'à être nommé Commissaire par le gouvernement.

C'est un homme d'une cinquantaine d'années, plutôt grand et assez bedonnant, portant une épaisse moustache.
C'est un bon vivant, jovial et blagueur. Il aime son métier et est tout dévoué aux habitants de la Commune. Mais il ne refuse jamais un verre ni une pause dans la journée. Il aime fréquenter les bars, les cabarets et les bordels.

Revenir en haut Aller en bas
La Commune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ---Commune de Helios-Port--- Vues en vrac
» Un même regard ...Une solitude commune...[RP privé]
» Boîte aux lettres commune
» Une arrivée peu commune
» Une petite histoire pas commune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem ::   :: Univers :: Lieux-