Partagez|
avatar
Fiche de personnage : Jean Debré
Messages : 11
Argent : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Accrochage diplomatique [RP passé] Mer 24 Mai - 0:58
 Les patrouilles dans la Commune étaient simples, et n'étaient pas risquées. La solde était la même, mais les meilleurs choses ont une fin et la tranquillité et la sécurité, c'était fini. Debré venait d'être transféré vers le Terminus pour y faire le même travaille qu'à la Commune, mais au lieu de s'assurer que de simple citoyens ne faisaient rien de mal, il devait s'assurer que des ouvriers récalcitrants se soumettent à la volonté de la Commune. Peut importait, il devait faire son travail. Après quelques jours d'adaptation, la routine s'était installée sans trop de difficulté. Mais la routine n'a d'intérêt que si l'on peut la briser, et cette possibilité fut bien vite offerte à Debré, peut-être trop...

 Une poignée de travailleurs s'étaient enfuis en emportant de quoi subvenir à leurs besoins, affaires qu'ils avaient subtilisés sans contrepartie pécuniaire. Cinq hommes avaient été chargé de les retrouver pour pouvoir les traduire en justice au plus vite. L'un des fuyards ayant été blessé, il était assez facile de les pister et de les rattraper, mais malgré cela, il gardait une allure qui ne permettait pas de les ramener dans la journée. Le caporal qui dirigeait le groupe décida que la cette nuit ne devrait pas être employée pour se reposer et la traque continua jusqu'au petit matin. L'escouade s'était séparée pour couvrir le maximum d'espace, trois d'un côté, deux de l'autre. Le groupe de trois était composé du caporal, et de deux soldats, alors que l'autre groupe était composé de Debré et d'un de ses frères d'arme. Le premier groupe avait pris la direction du Boulevard de Belleville alors que le second avait pris la rue du même nom.

 Les ruines des différents bâtiment de l'ancienne capitale rendaient la progression difficile, et offraient de nombreuses cachettes potentielles aux fugitifs, ce qui compliquait les recherches, mais il y avait bon espoir car leur blessé ne pouvait sûrement plus avancé après une journée et une nuit de fuite. Après une centaine de mètre de de progression lente et de recherche infructueuse, Debré, qui était séparé de son camarade, entendit un bruit sourd provenant d'un étage à moitié effondré. Arme au point, il monta l'escalier dont une partie des marches manquait. Rien n'était visible, et pourtant, il sentait que quelqu'un était présent. Ne voyant personne malgré une observation minutieuse de l'endroit, il décida de s'approcher d'une des fenêtres de la place. Cependant, à peine eut-il posé le pieds que le sol peu stable se déroba sous ses appuies et s'effondra, laissant le soldat tomber à l'intérieur de la battisse d'à côté. Reprenant vite ses esprit et une position de défense, il se retrouva nez à nez avec les travailleurs en fuite.


Un, deux, trois, quatre...cinq ?

 Quel ne fut pas la surprise quand Debré découvrit une personne en plus dans le tas. Peu lui importait, il devait les ramener, et il les ramènerait tous. Les mettant en joue, il les fit sortir dans la rue. Une fois dehors, il chercha du regard l'autre soldat qui ne tarda pas à signaler sa position, mais malgré cela, il ne rejoignit pas tout de suite Debré, ce qui fit douter le militaire. Il espérait qu’aucune mauvaise rencontre n'avait eu lieu. Se mettant en queue de peloton, il se dirigea vers le deuxième soldat, toujours sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Axel Courtain
Messages : 44
Argent : 11
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé] Mer 24 Mai - 17:58
La commune - 20h30.
Presbytère du Père Larmaux.

J'attendais depuis quelques temps, avec quelques membres de l'inquisition. Nous revenions du mission, et nous ne voulions pas rentrer directement sans avoir prit une petite pause entre-temps. Par conséquent, nous avions décidé de demander l’hospitalité chez le curé du coin. Il nous avez assez gentiment laissez un endroit pour nous reposer. Bien que le lieu était loin d’être un 5 étoiles, il était parfait pour se poser quelques heures. C’était une petite pièce, sans fenêtre. Les murs, gris, étaient décrépis et semblaient pouvoir s'effondrer a tout instant, toujours mieux que dormir a la belle étoile pensa le groupe. Plusieurs matelas étaient au sol, cet endroit devait accueillir pas mal de gens a priori. Une fois débarrassé de tout le bardas, aucun membre du groupe ne se fit prier. 

Apres quelques heures de repos, nous nous apprêtions a reprendre la route. Alors que nous approchions des portes, quelques membres de la FNF s’approchèrent de nous. Sur le coup, je me demandais ce qu'ils voulaient ces cons. L'un d'eux nous expliqua rapidement la situation. Rattraper des fuyards ? J'expliquais rapidement aux soldats, que ce n’était pas notre rôle et que nous ne pouvions rien faire pour eux. Il me tendit alors quelque chose, enveloppe plus précisément, scellée avec un sceau rapidement identifié comme celui du clergé. Une fois les informations en ma possession, je mis la lettre dans une de mes poches. On se remit alors en route. J'expliquais rapidement la situation aux autres membres. Ne trouvant pas cette demande très ardue, je laissais partir la plupart des membres ne gardant qu'une personne avec moi. Encore une longue journée en perspective. Pas le temps de niaiser, on se mit alors en route pour retrouver ces fameux fuyards. 

Le meilleur choix, était les ruines autour de la commune, un vrai labyrinthe par conséquent suivre une piste y est des plus difficile, mais rien d'irréalisable pour les membres de l'inquisition, entraînés au pistage. Le duo décida de se séparer après plusieurs heures de recherches. Je passais le plus clair de mon temps a escalader les vieux bâtiments parisiens, examinant chaque recoins, ici tout pouvait servir de de cachette potentielle, il fallait par conséquent faire très attention lors de l'examen de l’environnement. Rien de bien nouveau après des heures de recherche, pour être honnête, j’étais a deux doigt de laisser tomber. Je me trouvais alors sur le toit d'un bâtiment qui était encore debout, ce qui me donna un beau panorama des environs. 

Avec ma paire de jumelles, je balayais les alentours. C'est alors, que j'aperçu quelqu'un assez éloigné, 500 mètres je dirais, une piste peut-être ? C’était ma chance !  Je m’étais alors dépêché de rejoindre la dites-personne. Alors que j’étais proche d'elle, lame a la main, je ne retrouva aucune trace d'elle. Dans un petit moment de flottement, j'entendis un bruit de gravas mais pas le temps de me retourner que je me retrouvais avec un canon sur l’arrière de la tete, pas bon, pas bon du tout. Un homme dans mon dos me hurler de lâcher mon épée et de lever les bras, encore et encore J'avais plus trop le choix la, fallait reprendre la'avantage de la situation. D'un mouvement rapide du coude, je dévia le canon, avant de le saisir de ma main libre. En me retournant quelle ne fut pas surprise de voir un soldat de la FNF devant moi. Je lâcha alors l'arme. Quelques explications étaient de rigueur. La tension redescendit alors d'un coup après quelques explications mutuelles. On allait donc être camarade sur ce coup.

- On dirait qu'on est sur le même coup, cette fois...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Jean Debré
Messages : 11
Argent : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé] Jeu 25 Mai - 20:26
 Une fois sur place, Debré comprit ce qui se passait : un religieux, probablement de l'Inquisition, avait décidé de passer dans le coin, pour dire un simple bonjour, espérait-il, mais ce n'était pas le genre de l'Eglise. Jean n'était pas croyant, et trouvait un peu absurde de croire que quelqu'un voudrait nous aider à sortir d'un merdier dans lequel il nous aurait lui-même mis. Mais l'heure n'était pas à la théologie et Debré voulait savoir la raison de cette présence pas forcément souhaité.

"-Quelle raison vous amène monsieur ?"

"-Il recherche les 4 travailleurs en fuite, comme nous...mais il me semble que tu les as trouvé. Une bonne chose de faite !"

"-Effectivement, ils sont là, mais ils ne sont pas quatre, mais cinq ! Un cadeau pour la peine qu'on s'est donné. Il a pas forcément l'air très en forme, mais je suppose qu'ils seront contents d'avoir de la mains d’œuvre en plus. Plus de travailleurs, ça leur fait plus de bénéfices."

"-Un cinquième ?"

 Pendant que l'autre soldat posait nombre de questions sans intérêts à Debré, lui se contenta d'observer cet inquisiteur. Sans pouvoir voir son expression, il savait que ce n'était pas un guilleret petit bonhomme, mais cela devait être une condition sine qua non pour exercer cette profession.

"-Merci d'être passé du coup, mais nous avons la situation bien en mains. En espérant que cela ne vous ait pas empêché d'accomplir quelques importantes missions..."

 Sur ces paroles sincères ou presque, Debré fit signe à l'autre soldat de se mettre en route, car maintenant, il fallait retrouver le reste de l'escouade pour rentrer au Terminus pour pouvoir retourner à son nouveau quotidien. Déjà il commençait à se mettre à la file indienne dans la rue pour prendre le chemin du retour. Jean était heureux d'en avoir fini aussi vite avec cet invité surprise. Cependant, après quelques pas, le cinquième homme qui aurait dû être un cadeau, s’effondra au sol sur ses genoux et malgré l'aide des autres travailleurs, il ne pût se remettre sur pieds. Cela ne présageait rien de bon et Jean le savait, mais il ne se démonta pas et ordonna d'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Axel Courtain
Messages : 44
Argent : 11
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé] Lun 29 Mai - 19:35
- Arrêtez-vous...

J'avais prononcé ces mots en directions des soldats de la F.N.F. Ils s’arrêtèrent net après mon apostrophe, c’était le but recherché en même temps. Je compris rapidement leur étonnement, ils ne comprenaient pas vraiment pourquoi je venais de faire ça. 
Tout le monde était immobile au milieu de ce qui fut une route, une légère brise soufflait, soulevant de petits nuages de poussières. Une légère tension commençait a s’élever petit a petit, la bonne humeur du début n'allait pas durer. Je me rapprochais de quelques pas pour n’être qu'a quelques mètres du petit groupe. Je m'approchais encore un petit peu plus. Main sur le pommeau de mon épée, mon fusil dans l'autre.
 
Ma mission devait être menée a bien, peu importe les obstacles, je le ferai. Cela ne pouvait se passer autrement, je le savais, il fallait maintenant leur faire comprendre. 
Ils n'iront nulle part. Au nom du Seigneur. Je revêts l’armure de Dieu. Avec, à la taille, la vérité pour ceinture. La justice pour cuirasse, Les chaussures du zèle pour annoncer l’Evangile. Je saisis le bouclier de la Foi. Le casque du Salut. L’épée de l’Esprit, qui est Parole de Dieu.Oui le Seigneur est ma force ! Ses paroles sont miennes, je dois accomplir sa volonté. 

- Certains de ces hommes ont le fléau en eux. 
Je ne les juge pas. Je dégaina alors mon épée et la pointa en leur direction.
Au nom des lois sacrées, seul Dieu le fera.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Jean Debré
Messages : 11
Argent : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé] Mer 21 Juin - 23:38
- Arrêtez-vous...

 Après quelques pas seulement, le petit groupe devait déjà s'arrêter. Debré savait exactement pourquoi l'inquisiteur avait ordonner cela.

- Certains de ces hommes ont le fléau en eux. Je ne les juge pas. Au nom des lois sacrées, seul Dieu le fera.

Voilà, Jean le savait. Il en avait entendu parlé de ce fléau, mais n'ayant jamais quitté la Commune avant cette affectation, il ne savait pas à quoi ressemblaient réellement ceux qui l'avait. Cependant, malgré les mots du religieux, il n'était pas enclin à délivré ces hommes à une autre autorité que sa hiérarchie militaire. De ce fait, il se retourna simplement, demandant à l'autre soldat de garder en joue les fuyards afin que ces derniers ne s'échappent pas une fois encore. Il s'approcha de seulement quelques pas, avant de s'immobiliser.

"Monsieur, ces personnes sont sous l'autorité de la FNF et doivent être rapatriés au plus vite au Terminus où ils reprendront leur travail. Peu m'importe ce que vous croyez, mes ordres sont des les ramener. Ce n'est que là-bas que mes supérieurs verront ce qu'il faut en faire. Je vous prierai donc de ranger votre arme et de reprendre votre route."

 Debré avait déjà son arme au point et était prêt à s'en servir si l’individu s'approchait trop près de lui, mais il espérait que la situation ne s'envenime pas jusque-là, sinon de graves répercutions pouvaient déstabiliser la situation dans la capitale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Axel Courtain
Messages : 44
Argent : 11
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé] Lun 3 Juil - 16:51
Je me mis a soupirer.
Forcement, les choses ne pouvait être aussi faciles. Mais je devais leur faire changer d'avis, pour éviter de nouvelles contamination. Il était hors de question de laisser la FNF et ses grands pontes dans leurs tours d'ivoires, sacrifier la vie de nombreux habitants de la capitale pour deux ou trois personnes contaminés. Ils ne devaient pas rentrer... Coûte que coûte, au nom des nombreux Parisiens.

- Je comprends votre point de vue soldat, vraiment. Néanmoins, je ... Enfin "nous" ne pouvons vous laissez rentrer avec eux. Ils pourraient contaminer je ne sais qui... Et vous par la même occasion. Je ne fais pas cela par plaisir sachez-le, je suis comme vous, je reçois des ordres auxquels je me dois d’obéir. Non pas par simple mise en avant ou bien pour des querelles politiques. Je me dois d'assurer la sauvegarde de l’humanité, non pas par envie belliqueuse, mais parce que je crois et je le pense vraiment, que je fais quelque chose d'utile pour les habitants de Paris. Ramener ces personnes n'est que folie pure. Vous êtes soldats, vous avez peut-être déjà tué, quoi que... Vous savez peut-être ce que s'est de prendre une vie mais arriverez-vous a vivre avec des dizaines ou des centaines sur la conscience ? Des enfants, des nouveaux-nés, exposés... A cause de vous ? Je ne suis pas sur. Que ferez-vous quand votre sommeil sera hanté par ces visages ? Que votre vie deviendra un enfer sur terre. Quand vous entendrez leurs voix dans votre tête. Que cela vous plaise ou non, c'est ce qu'il va arriver. Ramenez-les et ces morts vous regarderont... Et vous aurez des comptes a leur rendre. Ce n'est pas une menace, loin de la... Mais vous savez, vous tous, que j'ai raison, pour le bien des habitants. Pour une fois, suivez votre cœur et votre tête plutôt que vos ordres. Ne condamnez d'autres personnes. Personne ne saura ce qu'il s'est passé si nous en finissons maintenant, mais j'aime a croire que votre cœur sera plus léger... Du moins, si vous avez ne serait-ce qu'une once de compassion pour la population.

Je me mis a soupirer de nouveaux...
Mais je ne changerai pas d'avis.

- Je suis désolé, mais je ne fais pas cela par plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Jean Debré
Messages : 11
Argent : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé] Jeu 20 Juil - 12:45
Les dernières paroles de l'inquisiteur avait fait réfléchir un peu plus Debré, qui commençait à croire que cela n'était peut-être pas la meilleure des chose que de ramener ces travailleurs potentiellement contaminés. Les ordres étaient les ordres, il devait ramener tout ce petit monde pour qu'il se remette au travail, pour augmenter la production. Cependant, il comprenait que si ce religieux avait vu juste, la production allait être arrêté net, et cela lui retomberait dessus comme une merde sur une planche. Ses supérieurs ne voulaient qu'une chose en réalité : le profit, et peut-être aussi punir ces fuyards. Mais s'il ne parvenait pas à ramener ces hommes, il serait sanctionné, et perçu comme un incompétent. Il ne pouvait pas espérer compter sur ses "camarades" car il profiteraient d'avoir un bouc-émissaire sous la main pour se décharger de toutes responsabilités.

Ce fut en réalité à ce moment là que Jean entra dans le monde. Quoi qu'il se passait, il y aurait des victimes, mes aussi, il subirait des remontrances. La véritable question était : valaient-ils le coup ? Ces cinq personnes méritaient-elles qu'un accrochage diplomatique entre La Commune et Le Clergé les sauve ? Plus il y pensait, plus il trouvait ça compliqué. Cela prit plusieurs minutes, mais enfin, il avait pris sa décision. Il se retourna donc vers les cinq fuyards avant de les mettre en joue.


"Vous représentez un danger pour Le Terminus et sa population. Je vous demanderai donc de bien vouloir rejoindre l'inquisiteur. Une fois cela fait, vous ne serez plus sous la responsabilité de la FNF, mais de celle du Clergé. Dépêchons !"

Enfin, il s'approcha du religieux, arme baissé, alors que le deuxième soldat surveillait le groupe. Il ne voulait pas voir la mort aujourd'hui.

"Ne les tuez pas. Emmenez-les à Ménilmutant. Après tout, ils ont fui pour refaire leur vie ailleurs, alors pourquoi pas là-bas ?"

En vérité, ces personnes était à lui, et il pouvait dès à présent en faire ce qu'il voudrait, mais cela ne coûtait rien de demander.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Axel Courtain
Messages : 44
Argent : 11
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé] Dim 23 Juil - 20:18
J’écoutais ce que ce soldat avait a dire. Finalement, il compris le pourquoi de mes actes, ni par haine, ni par peur, seulement pour aider le plus de personne possible, je pense qu'au final, il sait qu'il fait le bon choix. Je ne l'aurais pas blâmé dans le cas contraire, je sais qu'il est parfois dur d'aller contre les ordres, comme il est dur que nos actes ne tuent pas cette petite flamme en nous : Notre humanité. Mais parfois, les choix sont durs et nous devons le faire pour le bien de tous, du plus grand nombre, si pour cela certains doivent souffrir ou du moins en pâtir, mais c'est le monde, notre monde, rien ne le changera et nous devons accepter -parfois- de nous salir un peu les mains, de passer pour les méchants de l'histoire. 
Et en tant qu'inquisiteur, je sais très bien ce que ce rôle signifie, mais je l'accepte, j'accepte de faire ces choix, la ou certains ne l'auraient peut-être pas fait. Et j'en assumerai les conséquences. Le soldat parlait avec sincérités, je le pense mais malgré ces paroles, un détail lui échappait... Ménilmutant. 

Je ne pu m’empêcher de sourire, si seulement, ils savaient ce qu'il se passe la-bas, ils prennent cet endroit pour quoi ? Un centre de vacances ? Plus sérieusement, les vrais décisions se prendront la-bas, ils jugeront au mieux ce qui doit être fait. 

- Ménilmutant... Ménilmutant. Bref. De toute façon. Je remis mon épée dans son fourreau. Leur sort... n'est pas entre mes mains... La décision finale ne me revient pas. Néanmoins... 
Je m'adressais au soldat en face de moi. 
Merci d'avoir régler cette affaire aussi rapidement, je pense que nous avons fait en sorte d’éviter un accrochage diplomatique, ce qui est bénéfique... pour tout le monde. Et je me répète, je fais cela pour le bien de tous, ne pensez pas que cela me plait, mais l’humanité doit passer avant toutes considérations personnelles, j’espère que vous le comprendrez.

J’attrapais alors un talkie-walkie dans la poche intérieur de ma veste.
Celui-ci crépita un instant, avant de me laisser m'adresser a la personne a l'autre bout

- On y va. Direction le QG.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Jean Debré
Messages : 11
Argent : 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé] Ven 11 Aoû - 0:11
- On y va. Direction le QG.
 
C'est ainsi qu'après que ces mots furent prononcés dans le talkie-walkie, le soldat et l'inquisiteur se séparèrent. Les derniers mots de Debré pouvait passer pour de la pitié, de l'altruisme, voir même de la sympathie, mais en réalité, il n'en était rien. S'il avait demandé cela, c'était tout simplement pour se donner bonne conscience, un mirage qui lui faisait penser qu'il avait fait le bon choix pour eux, alors qu'il s'agissait surtout du bon choix pour lui. Mais cela n'allait pas le perturber très longtemps. Une fois sortie de la rue de Belleville, il prit contact avec son caporal, qui arriva une demi heure plus tard d'un pas rapide. Vint le moment des explications, et Jean rapporta tout ce qui venait d'avoir lieu. S'en suivit tout un tas de remontrance sans intérêt à énumérer, mais qui avait pour but de faire comprendre que la propriété de la Commune restait à la Commune.

 Le retour fut moins mouvementé que l'aller, mais cela ne voulait pas dire que Debré ne finirait pas sous le coup d'une sanction disciplinaire. Une fois à la base, il fut convoqué par un capitaine. Pensant aller à l’échafaud, Debré ne pouvait pas savoir ce qui l'attendait vraiment. Il espérer que cela ne serait pas trop lourd, mais il ne se doutait pas qu'en réalité, il venait de changer ses perspectives d'avenir. Il se présenta rapidement devant le lieutenant Truchôd, parce que pour lui le plus tôt était le mieux. Une respiration, et il entra dans ce bureau. Un mobilier usé, sans valeur, dans une pièce assez petit avec deux bureau dont un seul était occupé par le lieutenant. Ce dernier était entre deux âges, assez petit et rondouillard. Il n'était certainement pas un soldat de terrain et devait occupé un rôle administratif que Jean imagina tout de suite ennuyeux et sans intérêt.

Se mettant au garde à vous une fois devant le bureau, il attendit un certain temps que l'officier trie ses papiers avant qu'il ne lui fasses signe de se mettre au repos. Jean pensa que c'était une manière de se mettre dans l'ambiance, alors qu'en réalité, le capitaine ne faisait que ce qu'il semblait faire, c'est à dire de la paperasse. Assis sur sa chaise, il regarda le soldat en face de lui.


"Soldat Jean Debré, c'est cela ? Bien. Vous savez déjà que votre réticence à suivre les ordres m'a forcé à vous faire venir ? Oui, bien. Sachez que je n'aime pas vraiment lorsqu'un soldat, qui plus est aussi insignifiant que vous, décide de sa propre initiative et ce en allant à l'encontre des intérêt de notre armée, de désobéir à des ordres que vos supérieurs vous ont donné après mûre réflexion. Vous savez donc que vous allez subir une sanction qui vous coupera l'envie d'être l'ami des traîtres. La prison n'est pas une bonne solution, non, il vous faut vous calmer avant que vous ne décidiez de faire ce que bon vous semble. Le capitaine de Clamp est d'accord avec moi."

 Le silence s'installa alors que le lieutenant Truchôd regardait par la fenêtre. Un petit sourire en coin faisait comprendre que l'officier était content, mais Jean ne savait pas pour quelle raison. Brusquement, Truchôd se rassit tout en faisant un geste impérieux de la main pour montrer la sortie.

"Dehors ! Je trouverai bien assez vite de quoi vous faire payer cette insubordination. En attendant, vous êtes confinez dans vos quartiers jusqu'à ce que j'ai trouvé. Allez !"

 Après un salut, Debré quitta le bureau et se dirigea sans détour dans sa chambre. Une fois dans son lit, il se demanda ce qui se serait passé s'il avait simplement mit une balle au religieux, au lieu de lui faire confiance. Personne n'avait la réponse, mais les rêves qui l'accompagnèrent ensuite lui permirent d'imaginer la scène de nombreuses fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Axel Courtain
Messages : 44
Argent : 11
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé] Sam 12 Aoû - 19:21
La poussière volait tout autour des deux hommes. Les monticules de terre se faisaient de moins en moins grands. On entendait aucun bruit si ce n'est celui du frottement du métal sur le sol. Cela devait faire au moins trente minutes qu'ils étaient à l'ouvre , sous un soleil de plombs, mais il le devait, vraiment ? En tout cas, pour eux, c’était une évidence. Ils pouvaient au moins faire cela. Ils ne s’échangeaient aucun regard, chacun savait ce qu'il devait faire. Un, puis deux puis tous, ils finirent tant bien que mal leur besogne, de toute façon, ils avaient l'habitude. Absalom replia sa pelle et la tendit à son collègue, qui fit de même et la rangea dans son sac-à-dos. Devant eux, cinq monticules. Le jeune homme plongea sa main dans une de ses poches pour en sortir un petit carnet où de nombreuses inscriptions étaient apposées.

« Dieu des esprits et de toute chair, qui as foulé au pied la mort, qui as réduit le diable à néant et qui as donné ta vie au monde, donne toi-même, Seigneur, à l’âme de ton serviteur défunt, le repos dans un lieu lumineux, verdoyant et frais, loin de la souffrance, de la douleur et des gémissements […] Que le Dieu bon et miséricordieux lui pardonne tous ses péchés, commis en parole, par action et en pensée. Parce qu’il n’existe pas d’homme qui vive et qui ne pèche pas, toi seul est sans péché, ta justice est justice pour les siècles et ta parole est vérité […] Esprit très saint, bon et vivifiant, aujourd’hui et pour les siècles des siècles. Amen. Qu’ils reposent en paix. Amen »

Leur travail était maintenant terminé.
Du moins, pour aujourd'hui.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Accrochage diplomatique [RP passé]
Revenir en haut Aller en bas
Accrochage diplomatique [RP passé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Définition du statut diplomatique
» retour vers le passé!
» Passé sombre.
» Sous les ailes des dragons du passé, à Forgefer.. ?
» Quand le passé nous tien...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem ::   :: Terres Désolées-