Partagez|
avatar
Fiche de personnage : Sénateur Francis Sousbois
Messages : 33
Argent : 274
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Francis Sousbois Ven 10 Mar - 1:20
Etat

Nom :Francis Sousbois
Faction : La Commune
Sous-faction : Sénateur
Statut : Comploteur
Age : 57 ans
Apparence

Mesurant 1m80 (grâce à ses talonnettes,il a une sainte horreur les nombres qui ne sont pas ronds comme 1m79), Francis est le stéréotype parfait d'un représentant de l'état, caucasien au cheveux grisonnants, il porte le costume de sénateur comme personne. Même si l'age commence à le rattraper, sa jeunesse dans l'armée lui a laissé une charpente physique respectable, face à tous les autres membres de la gérontocratie de la Commune.

Santé

L'age, l'abus intensif de viande rouge, et un léger problème d'alcool on laissé des séquelles. Son médecin lui a récemment conseillé de faire quelques exercices et d’arrêter la clope, au risque de voir un accident vasculaire cérébral lui tombé dessus. L’arrêt brutal de la cigarette l'a rendu fortement irritable (ce qui n'est pas toujours un inconvénient au vu de sa fonction).


Habilités

Compétences
Social :80
Perception :50
Endurance :30
Combat :55
Intelligence :70
Agilité :30
Loterie :35
Capacités
- Chef inné : +10% lorsque vous vous adressez à une foule.
- Charmeur : +10% en persuasion sur le sexe opposé (ou homosexuel).
- Encouragement : permet à un allié proche du personnage de relancer un jet de dès raté (1 fois par Rp)


Inventaire

Armes
• Ce bon vieux PAMAL de l'armée (1 chargeur plein)
Vêtements/Armure
• Costume de luxe
Objets
•Collection de livres interdits
•Belle maison dans le quartier Senatorial
Véhicule
• Voiture de fonction

Histoire

Fils d'un Colonel de la Commune, le fidèle Hugues Sousbois Francis a eut une éducation a la dure ... bien française. Les notes devaient être sous le signe de l’excellence, le sens du devoir un acquis religieux, et les fréquentations irréprochables.Il se passionna des son plus jeune age pour la vie publique, les ouvrages de science politique de la bibliothèque, et les débats du Sénat auquel ils arrivait à assister après les cours. A l’adolescence ne se voyant pas grandir comme tout les autres fils à papa, incapable de se débrouiller sans le parachute doré familial, il ne ratait jamais une occasion d'aller s'encanailler dans les faubourgs de la Commune avec des femmes de basses vertus ... il aime les femmes. Chaque nouveau scandale était une nouvelle occasion d'une engueulade paternelle, et une bonne session de ceinture. Puis après les coups vinrent les menaces : " Prochain coups comme ça et je t'envois te faire les pieds au régiment", ce qui ne manqua pas d'arriver.

Il fut assigné a la 33eme unité de la FNF, section reconnaissance. Pas très bon tireur, il révéla ses talents de meneur d'homme. Il savait s'y prendre avec les pauvres diables sous son commandement, il parlait comme eux, mangeait les même boites de conserve, et buvais les même bière ... il aime boire ! Ses talents de meneurs lui serviront bien durant la guerre du cratère. A 25 il tient la ligne de front durant 2 jours avec la moitié de son unités à terre, rassurant ses hommes jusqu’à la dernière seconde, ce qui lui valut quelques médailles. Durant ses patrouilles dans les ruines des Terres Désolés, alors que son unité bivouaqua dans un quartier totalement abandonné, il tomba un soir sur une vielle bibliothèque enfouie sous les décombres. Il y avait des logos étrange sur les murs. Des étoiles rouges, et marteau croisé avec des faucilles. Dans l'obscurité, à la lumière de sa torche, il dévora les livres qui lui passait sous la mains. Ce fut une révélation, on y parlait d’économie réelle, le plan quinquennal, de redistribution des richesses.Des titres pompeux et des noms antédiluviens "Lenine", "Proudhon", "Mao", "Jaurès" comme venus d'un age d'or oublié de tous. Il n'y croyait pas forcement. Il trouvait même que certaines idées étaient dangereuse, mais il trouvait que ces paroles sonnerait bien dans la bouche d'un Sénateur, ce qui aiderait a un nouveau venus à se démarquer.C'était surement sur la liste des ouvrages interdit de la Commune. Mais peut importe, on ne le fouillerait pas de retour a la base.

Son service étant finit, et son père ayant perdu la vie durant la guerre, il rentra a la commune, plein d'ambition pour son avenir. Tel un Rastignac à l’appentis d'ogre. Cela faisait longtemps qu'il envisageait une carrière politique. Sa famille était riche, et son prestige glorifié de par ses faits de guerres. Mais il fallait qu'une place se libère au Sénat, ce qui ne manqua pas d'arriver lorsque le Sénateur Robert Brichou démissionna lorsque la presse reçus un dossier concernant des détournements de fonds. Il faut dire que l'attaché parlementaire de Mr Brichou était une jeune fille pas franchement futé et facile a séduire, avec une fâcheuse tendance à laissé traîner ses culottes et ses dossiers chez son amant. Il fallait également remplir une condition quasiment sine qua none pour accepter au poste d’édile : être marié. Il n'avait pas envie de se coltiner la énième fille à papa d'une génération d'aristocrate presque consanguins. Fort heureusement il trouva "l’âme sœur idéale" : Lisbeth. De 5 ans son aîné, riche héritière, belle femme. Des défauts ? Mis a part son addiction à la pseudomorphine et une bisexualité difficile à cacher, elle possède une formidable intelligence, et une réelle complicité avec Francis. Et puis les scandales de mœurs ça étouffe. Plus qu'a gagner les élections ! Ce fut facile. Depuis l'armée il avait un talent oratoire inégalable, et les inspirations populistes de la littérature de Jaurès et de Nestor Makhno font toujours le même effet sur les masses. A 31 ans il devint le plus jeune Sénateur de l'histoire de la Commune. Il devint rapidement une figure incontournable de l'aile gauche du Sénat, proposant quelques reformes sociale, car après tout, il fallait bien rester populaire auprès de la masse qui l'avait élus. Tissant sa toile au sein du Parlement, il aspirait aux plus hautes fonctions. Il créa sa propre formation politique, le Parti Social-Republicain (PSR).

En 2282, il soutint la candidature de Oscar Jacod à la présidence de la Commune. Conditionnant le soutien de l'aile gauche du Sénat, il négocia le poste de ministre du redressement productif. Il avait en effets quelques proposition ambitieuse pour reformer le complexe militaro-industriel de la Commune. Mais les promesses n'engagent que ceux qui y croient, et le nouveau président plaça des proches dans tout les ministères. Dégoûté, il prépara sa vengeance. Il commença avec le ministre de l'Education Daniel Bivot. Il faut dire qu'un ministre de l’éducation pédophile, ça fait tache dans un gouvernement !

Francis n'était pas au Sénat le jour de l'attentat. Il était un train d'amasser de nouvelles preuves de corruption pour faire démissionner le ministre des finances. L'attentat prit les plans de Francis de cours. Jean-Eude Hénin prit le fauteuil de président. Cette fois-ci il n'était pas temps de sortir un nouveau scandale. L'heure était à l'union sacrée ! La période suivant l'attentat fut difficile. Les élections ayant rapidement été suspendus, et le pouvoir du Sénat baissé au profit de l’exécutif, il n'avait qu'une faible marge de manœuvre. Il se rapprocha alors de plusieurs officiers pour s'attirer les bonnes grâces dans le milieux, ça peut toujours servir. Il enchaînait gala sur gala, et réception sur réception avec tout ce que la Commune compte de rond de cuir. Il tissa également quelques liens avec la dissidence. Apres tout, il faut bien prévoir une issue au cas où par une coups du sort, La Résistance parvenait a prendre le pouvoir.

Mais le pouvoir totalitaire de Jean-Eude Hénin n'allait pas durer. Le Sénat allait organiser de nouvelles élection. Cette fois-ci la dernière chance de Francis, lui aussi commence à accumulé de plus en plus cadavres dans son placard. Il ne saurait tarder le jour où un jeune loup peu scrupuleux aille fouiller là ou il ne faut pas ! Mais l'auteur de l'attentat cour toujours, et une simple mention de sa participation a l'arrestation du coupable le fera propulser au plus haut échelon : la Présidence !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 271
Argent : -83
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Francis Sousbois Sam 11 Mar - 19:46
Bonjour. Bienvenu sur Requiem.

Super fiche, je suis content d'avoir un politicien sur le forum et peut être le prochain président de la Commune.
Rien à redire.

Rajoute juste le nombre de balles dans ton inventaire et recadre ton avatar (133*200).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Sénateur Francis Sousbois
Messages : 33
Argent : 274
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Francis Sousbois Lun 13 Mar - 16:22
Merci beaucoup ! Pas de soucis je fais les modifs. Par contre je ne sais pas redimensionner un avatar, tu peux m'expliquer ça dois pas être très complexe ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 271
Argent : -83
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Francis Sousbois Lun 13 Mar - 17:22
J'ai recadré ton avatar. Suffit d'avoir un éditeur d'image.
Je valide et compte tenu de ta position de sénateur je te donne 300 francs pour commencer (pour info le survivant lambda commence avec 25F).

*coup de tampon*

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Francis Sousbois
Revenir en haut Aller en bas
Francis Sousbois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem ::   :: Personnages :: Validées-