Partagez|
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Jour noir [RP Terminé] Lun 20 Fév - 19:54
Le train arriva au Terminus sans encombre. Il s'arrêta dans un grincement strident. Richard grimaça, il n'avait jamais entendu un bruit aussi horrible.
Sur le quai, des ouvriers s'affairaient déjà à décharger la marchandise. Alors que les deux soldats de la FNF embarquaient le mineur blessé, l'homme d'affaire repliait ses affaires pour repartir vers ses occupations.
Le médecin aida le journaliste, qui boitait encore, à descendre du train.

«  Richard, regarde. Qu'est-ce qu'ils font ? »

Lucas désigna trois silhouettes au loin, sur le pont où se trouvait l'avant-poste de la FNF. L'une des silhouette tomba par dessus bord, le cou accrochait à une corde.

« Pauvre homme.
- Bienvenu au Terminus. Cette ville ne m'avait pas manqué...
Viens, mon frère habite le quai numéro 3.
 »


Richard avança au rythme du blessé, tout en veillant sur le lui du coin de l'oeil.
L'heure du midi approchait et le soleil était à son zénith. Seuls les cris des enfants, qui venaient de terminer l'école, troublaient le calme du Terminus. La ville était vide de ses hommes, tous partis à la mine.
En approchant des habitations, Richard et Lucas observèrent plusieurs groupes de femmes qui faisaient de la couture ou épluchaient des légumes. L'une d'elle était en train d'allaiter un nouveau-né particulièrement chétif.
Au bout des quais se trouvaient deux soldats de la FNF, tout en armure et armés des mitraillettes. Ils n'avaient rien à voir avec le Sergent Legrand rencontré à Saint-Alseme, eux faisaient parti de l'armée régulière, la vraie FNF.

Un peu plus loin, un groupe d'enfants jouait. Ils criaient et se bousculaient. Puis, deux d'entre eux s'arrêtèrent pour courir rapidement vers Richard.

« Tonton ! »


Le médecin mit un genou à terre et les enlaça. C'était une fillette de pas plus de 6 ans et son frère de 10 ans. Ils étaient maigres, les cheveux noirs et sales, les vêtements troués et trop grands pour eux.

« Comment vous allez les gamins ?
Lucas, je te présente Annie et Daniel, les deux enfants de mon frère.

- C'est qui ?
- C'est Lucas, un ami. Il vient de la Commune.
- Bonjour. »


La fillette resta près de son oncle, trop timide pour approcher Lucas, alors son frère bombait le torse pour tendre une main virile vers le journaliste.

« Papa t'attendait.
- Papa ? Il est là ? Il n'est pas à la mine ?
- Non, il a quitté la mine pour devenir chasseur de trésors !
- Quelle drôle d'idée.
- Viens, il est à la maison. »


Le garçon parti à toute vitesse vers les quais, suivi par sa petite sœur qui pestait contre lui pour ne pas l'avoir attendu.
Richard grimaça.

« J'aime pas ça... mon frère est du genre à avoir des idées farfelues et à se mettre dans le pétrin. »

Le médecin avança, suivit du journaliste.
Ils s'arrêtèrent devant un wagon qui n'était fermé que par un vieux rideau épais et bariolé de multiple couleurs. De l'intérieur, une grosse main le souleva et laissa passer des effluves d'épices et de légumes. Quelque chose mijotait à l'intérieur.
Le rideau dévoila un homme. Il était grand, approchant les 1m90, les épaules très larges, portant une grosse barbe touffue. On aurait dit un bûcheron.
Il ouvra en grand ses bras, un large sourire aux lèvres.

« Richard ! »

Le médecin ne faisait pas le poids face au mastodonte qu'était son frère. Il se laissa enlacer et cru perdre une côte ou deux dans l'étranglement.

« Je suis heureux de te voir !
- Moi aussi....
Lucas, je te présente mon petit frère, George.
 »


George serra la main de Lucas avec force, lui broyant les phalanges.

« Comment vas tu ? Non excuse moi, ne me répond pas, j'ai reçu ta lettre...
Sache que ma famille et moi seront toujours là pour toi.
Mais entrez je vous en prie ! Anne était en train de préparer le repas. Je ne t'attendais pas si tôt, ni accompagné, mais chez moi il y a de la place pour tout le monde et à tout heure de la journée !
- J'ai prit un train de marchandises grâce à Lucas. Je suis donc arrivé plus tôt que je ne l'avais prévu. Je ne pensais pas te trouver chez toi.
- Ah oui, la mine c'est terminé pour moi, j'ai trouvé bien mieux, je vais devenir riche mon frère ! »


Richard leva les yeux au ciel, mais son frère ne le vit pas. Celui-ci invita Lucas à entrer dans sa maison.
C'était un modeste wagon. La pièce principale, composée d'une table, de coffres qui servaient de banc, et d'un poêle, était plongée dans la pénombre. Des rideaux de fortunes recouvraient les fenêtres et des toiles colorées séparaient la pièce des chambres.
Près du poêle se trouvait une femme, jeune et plutôt jolie, qui remuait l'intérieur d'une marmite. Elle s'arrêta pour enlacer Richard. Elle regarda le médecin avec des yeux tristes mais tout en gardant un sourire plein d'espoir. Puis elle salua Lucas d'une bise.
George s'assit à la table. Elle était remplie de bazar. Il y avait là des pièces mécaniques, des jerricans, des verres, des bouteilles vides, des légumes, des pelures, des jouets d'enfants et un tas de papier... On se serait cru dans la boutique abandonnée d'un récupérateur-cuisinier.

« Asseyez vous ! Vous allez prendre un coup hein ? »

George sortit une bouteille et versa l'alcool dans trois verres qui étaient sur la table. Il restait un fond de vin dans l'un deux, que George vida en le jetant directement au sol.

« Richard, à ta santé. Courage mon frère ! »

Ils trinquèrent et George but son verre d'une traite. Richard était plus mesuré et ne prit qu'une gorgée.

« Ça tombe bien que tu sois là Richard. J'aurais bien besoin d'un coup de main. Et ton ami aussi ne sera pas de trop, sauf s'il est incapable de tenir un fusil.
Qu'est ce que tu fais dans la vie Lucas ? T'es pas du coin n'est ce pas. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Mar 21 Fév - 21:56
Lucas arriva en béquillant vers la maison du frère de Richard. Il avait suivi tel un mouton aux côtés de son berger. La ville ne le rassurait pas, surtout qu'il avait entendu parler du taux de criminalité excessif de la cité ouvrière, ainsi que le fait qu'il s'agissait d'une plaque-tournante de la drogue où les autorités avaient souvent des problèmes. Toutes ces rumeurs le forçaient, malgré sa curiosité maladive qu'il faisait qu'il avait envie de parler à tout le monde, à rester près de Richard et à ne pas s'aventurer trop loin.

Il sourit en voyant George, mais ne put ouvrir la bouche. La main était serrée si fort qu'aucun mot n'arriva à s'extirper du fond de sa gorge. Malgré tout, il se plaça près de la chaise et but le verre qu'on lui tendit, écoutant la conversation des deux frangins, jusqu'à ce qu'elle se dirige vers lui.

- Je suis journaliste... Pour l'Oppidium Gaulois, le journal de la Commune.
- L'Oppidium, je le lis tous les jours !
- Ah oui ?
- Enfin surtout la rubrique « Sport » et les dessins de presse... Je m'en fiche un peu de ce qui se passe à la Défense...
Mais bref, tu sais tenir une arme, Lucas ? Tu permet que je t'appelle Lucas ?
- Oui oui...
Je sais utiliser une arme... 'Fin j'ai appris, rapidement. Mais je n'ai rien sur moi, et-

- C'est pas grave, tu en auras une arme.
Richard, faut que je te parle d'un truc, un truc génial. Je vais vous dire, tenez, préparez-vous. Vous allez voir à quel point je suis un génie.


Il reposa son verre et se resservi grâce à la bouteille de vin, tout en continuant son propos.

- La guerre du Cratère. Ça vous dis quelque chose ?
- Bien sûr.
- Fut une époque où une vingtaine de factions armées pullulaient au nord de Paris. Des milices de Seigneurs de guerre, des gangs qui foncent avec des voitures, des sectes et des clans païens...
Puis la FNF est arrivée et leur a tous botté les fesses. Mais ça n'a pas été facile. Ils ont dû y aller, avec des hélicoptères, et des véhicules blindés et des tas de soldats...
...De l'équipement militaire, qui est coûteux.
Quand j'étais à la mine, j'ai eu une discussion avec un soldat qui était ami. Il m'expliquait que tout leur équipement venait de la Manufacture de Lutèce. Eh bah, figurez-vous de quelque chose. Pendant la guerre du Cratère, la FNF a construit en toute hâte des positions avancées et des petits entrepôts, pour permettre à ses troupes d'avancer et de se déployer contre les très nombreuses factions. Mais à la fin, ça leur a coûté beaucoup moins cher de juste reconstruire des armes et des munitions, plutôt que de déployer des gars de la logistique en camion pour aller les récupérer.
Ce qui veut dire que, en ce moment, il y a des vieux entrepôts dans des bâtiments, qui ont peut-être des choses de valeur : Des armes, des outils, de l'agro-carburant... Tout, laissé à l'abandon depuis plusieurs années.
Et les récupérateurs, ils peuvent se faire une fortune, en allant les chercher et les ramener sur le marché pour les vendre !
- Vous...Tu penses à quelque chose en particulier ?
- Ouais. Ouais tout à fait !
C'est un endroit que le soldat m'a parlé sur une carte. Un ancien entrepôt de l'armée où qu'il servait, dans le génie. Ils y stockaient des ressources premières pour construire des ponts et déblayer des routes ou des obstacles. Il m'a dit que ils ont été évacués en toute hâte à cause d'un assaut sur un avant-poste, mais ils sont jamais revenus sur l'entrepôt ensuite, parce qu'il était trop loin et qu'il n'y avait pas assez de choses dedans. Cela ne valait pas le coût pour eux. Tout doit être rouillé à l'intérieur. Mais ça reste qu'il y a une valeur, on peut s'en faire plusieurs centaines, voire des milliers de francs !
- Huh-huh.
Mais heu... Vous ne pensez pas que si c'est vrai, des récupérateurs ne seraient pas déjà passés par là depuis longtemps ?

- Non, car voilà le truc marrant !
La raison pour laquelle ils sont partis en toute hâte, c'est parce que le temps qu'ils quittent l'entrepôt, il y a des phacochiens qui se sont installés, les monstres vous savez.
Mais de nos jours, les meutes de phacochiens sont attirées autre-part, dans la région d'Amiens, parce qu'ils sont attirés par les nouveaux paysans qui s'installent. Ce qui veut dire, si mon instinct est correct, qu'il doit plus en avoir dans la zone de l'entrepôt, alors que plus aucun récupérateur n'est allé dans le coin.
Du coup, il doit encore rester de l'équipement sur lequel mettre la main !
Tu en penses quoi Richard ? C'est plus que de l'argent facile là, c'est comme si on trouvait un billet de 500 francs au milieu de la rue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Mer 22 Fév - 17:56
« Tu en penses quoi Richard ? C'est plus que de l'argent facile là, c'est comme si on trouvait un billet de 500 francs au milieu de la rue ! »

Richard reprit une gorgée. Cet alcool était infecte.

« Hum... ça m'a l'air quand même dangereux ton affaire.
Et puis tu dis qu'il y aura un tas de matos à revendre, qu'on pourrait se faire des milliers de francs, mais réfléchi à deux choses : premièrement il faudra trouver des acheteurs, deuxièmement la FNF ne sera peut être pas contente qu'on revende son matos.
Si elle te voit te faire du fric en vendant sa technologie, ses armes ou je sais pas ce qu'on trouvera là bas, tu risques d'avoir des problèmes.
»

George regarda Richard d'un air dépité. Il secoua lentement la tête.

« Tu vois Richard, ça a toujours été ton problème ça. Tu m'as toujours sous-estimé. Tu me prends vraiment pour un idiot ?
- George... tu m'as embarqué dans tellement d'idées idiotes. Combien de fois je t'ai sorti de la merde où tu t'étais fourré ?
- Cette fois c'est différent ! C'est vraiment un plan sans faille, j'ai tout prévu. »

Pendant que les deux frères discutaient, Daniel s'approcha de Lucas avec un jouet à la main.
C'était une petite voiture en bois grossièrement taillé.

« Regarde, c'est moi qui l'a fait ! Je l'ai construit tout seul. C'est une voiture de course qui va super trop vite ! Je bas tout mes copains avec elle. J'aimerai bien la peindre en rouge mais je sais pas comment faire. »

Voyant que son frère n'était toujours pas convaincu, George finit par dire :

« Et si je te disais que j'avais déjà un acheteur ?
J'ai vu avec un gars, il finance l'opération et me rachète tout ce que je trouve au prix du marché. Il m'a mit à disposition un véhicule et il m'a donné des armes.
- Je m'attends au pire. Qui c'est ce gars ?
- Un marchand.
- Oui oui, je vois déjà le genre de marchand que c'est. Un marchand de la Dame de Pique c'est ça ?

- Richard, comme toujours tu juges les gens avant de les connaître. Fait moi confiance, ce type il est réglo. Si tu veux je peux même te le présenter.
Écoutez les gars. Lucas. Ce soir on descend au Wagon Rouge, on boit un coup et je vous présente le type ? Okay ? »


Richard secoua la tête. Il jeta un œil à Lucas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Jeu 23 Fév - 18:55
Lucas observait avec caution la voiture que l'enfant lui avait tendue. Il la regarda dans la paume de sa main, la tournant un peu pour observer comment elle avait été construite. Puis, il la redonna à l'enfant, en lui faisant un grand sourire.

- Je suis sûr que tu dois pouvoir trouver de la peinture rouge dans une brocante, ce n'est pas difficile à fabriquer. Si j'en trouve je viendrai t'en offrir, promit-il au garçon.

Le journaliste n'écoutait que d'une oreille distraite le plan que proposait le frangin de Richard. Il n'était pas tellement sûr que ce soit une bonne idée. Malgré tout, il regarda le docteur avant de hausser les épaules.

- On peut aller rencontrer le commanditaire, cela n'engage à rien. On voit s'il est sérieux, non ?
- Mais si ! Mais si on va faire ça. C'est un bon ami, vous verrez.
Tenez, je vous file un autre verre.


***

Il commençait à faire nuit. Le train des mineurs était revenu, et de jeunes (Et moins jeunes) gens exténués rentraient dans leurs maisons, les vêtements couverts de poussière, tandis que les militaires de la FNF continuaient de surveiller et de patrouiller, leurs armes bien en vue pour avoir un air martial, matraques à la main, à observer les individus avec dédain et méfiance.
Il faisait noir et frais, mais pas sombre pour autant. De nombreux wagons étaient illuminés de lumières provenant de feux de camps ou de bougies. Et sur le pont contrôlé par la FNF, où un homme pendait toujours, on pouvait voir le scintillement d'un projecteur.

Richard, George, et Lucas marchaient tous trois sur le quai. Le jeune homme avait acheté des cachets pendant la journée, et sa jambe allait mieux. Il avait laissé sa béquille chez le frère du docteur, mais il semblait toujours boiter légèrement. Malgré tout, les mains dans les poches, il marchait. Il avait également laissé son appareil-photo et son pistolet dans le domicile Hidalgo, craignant qu'il ne se fasse détrousser près de la populace. On lui disait tellement de choses sur la criminalité du Terminus...

Ils disparurent du quai pour aller sous terre. Là, on voyait une toute autre faune. Après avoir descendu des escalators en panne sur lesquels de la mousse et des branchages poussaient, ils marchaient dans des vieux couloirs fissurés. Il faisait beaucoup plus sombre qu'en haut, et Lucas craignait un peu en voyant des gens bizarres. Comme des gars à la peau livide, tremblants, qui faisaient la queue devant un type en costard avec une épaisse barbe et très souriant, qui devait être leur dealer de drogue.

- Tenez, c'est le Wagon rouge.


Dit George en désignant un grand wagon de métro qui était... Rouge. Un gros engin de transport, reconverti. Il y  avait une petite queue de quatre personnes à l'entrée, bien disciplinée, tandis que devant la porte une armoire à glace servait de videur, en costume-cravate poussiéreux et couvert de tâches de gras. Le trio attendit avant que ce soit son tour, puis George sourit au videur qui semblait faire la même corpulence et la même taille que lui.

- Hey, salut... Je peux voir l'Alchimiste ? Faut que je lui parle de notre affaire.
- Oui, oui bien sûr...
Mais je dois vous fouiller avant.
- Oui, ça va de soi.


Un à un, les hommes furent palpés, assez fermement, pour qu'on en retire tout ce qui avait l'air dangereux : Armes à feu, munitions, armes blanches. Il extirpa le butin et l'enferma dans une caisse métallique qui se trouvait sous le wagon.
Lorsque tout fut en ordre, il ouvrit la porte, et voilà qu'ils pouvaient entrer dans le cabaret.

Il régnait une sacrée ambiance à l'intérieur. Il faisait chaud, et une musique résonnait dans la structure, sûrement d'une vieille chaîne hi-fi grésillante. On entendait des rires et des exclamations. Et il y avait une mauvaise odeur de cigarette et d'autres substances fumées. Sur des tiges métalliques, des néons de couleur rose faisaient mal aux yeux. Des tables et des chaises étaient réparties autour d'une piste de danse, où une barre servait à une jeune femme pour danser et se dévêtir.

- L'alchimiste est dans le carré VIP, là-bas.

George devait s'approcher et parler fort pour pouvoir communiquer avec ses deux amis. Mais il y avait en effet un grillage derrière lequel on pouvait voir une grande table en bois d'ébène et deux canapés troués. À l'entrée de ce grillage, deux hommes en costume, les mains liées devant eux. Et à l'intérieur, sur la table, un homme à la peau noire, une cravate autour du cou, était en train de sniffer un rail de poudre, une femme en sous-vêtement de luxe, satin et soie, se collait à lui en lui caressant l'entre-jambe.

Lucas semblait extrêmement distrait, regardant partout autour de lui, notamment le bar où une vieille femme jouait avec des shakers en métal, pour faire des mélanges de cocktail. Mais George discutait avec son frère.

- Bon, heu, écoute... Ce gars il... Est un peu un gars bipolaire. Il peut devenir très énervé et très gentil d'un coup, alors, heu... Garde ton calme, ok ? C'est très important que tu gardes ton calme.
Et, je dois t'avouer que... En fait... Eh bah... Je lui dois de l'argent. Un tout petit peu. Pas beaucoup. Mais s'il est grognon, tu t'inquiètes pas, tu comprends hein ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Jeu 23 Fév - 19:53
Richard soupira.

« Je savais qu'il y avait une merde derrière tout ça... Tu me fatigues George, j'ai pas besoin de ça en ce moment, tu le sais bien. »

Le médecin tourna les talons. La musique lui donnait mal à la tête et la fumée de cigarette et d'autres substances commençaient à lui ronger les bronches. Cet endroit était un cercueil et ses occupants des morts ambulants. Restez ici plus de quinze minutes c'était attraper à coup sûr une sale maladie.
Mais son frère le retint par le bras.

« Trop tard Richard, ne me lâche pas. »

Derrière le grillage, l'Alchimiste avait remarqué George et il lui faisait un signe de la main pour qu'il entre. Ils ne pouvaient plus reculer.
George entra le premier, après une nouvelle fouille au corps, suivi de Lucas et Richard.
Ce dernier avait les traits fermés et les sourcils froncés, il avait le sentiment de s'être fait avoir et d'être tombé dans la gueule du loup.

L'Alchimiste fit un signe au trio pour qu'ils prennent place sur les chaises devant eux.
Le chimiste de la Famille était affalé dans son sofa. Il glissa un mot dans l'oreille de la femme qui était sur lui, puis elle se leva en recevant une claque sur les fesses.
Ici la musique était un peu moins forte et l'on pouvait s'entendre sans devoir crier.

« Bonsoir George. Tu as formé ton équipe à ce que je vois ?
- Oui monsieur l'Alchimiste, je vous présente mon frère Richard et un ami de la famille, Lucas.
- Enchanté messieurs. Comment va ta merveilleuse femme George ?
- Euh... et bien, elle va très bien, merci. »


La voix de George était hésitante et tremblante. Sa carrure faisait le double de celle de l'Alchimiste, mais l'ancien mineur semblait en avoir peur.

« Tu es prêt à partir demain ?
- Bien sûr.
- Je vous ais fait affréter un camion. Vous n'aurez qu'à suivre les rails jusqu'au Nord pour le trouver. Mes hommes vous donneront la clef. Si vous avez besoin de quoi que ce soit vous me dite.
A oui et au fait, j'ai bien réfléchi et je vais pas pouvoir t'acheter tout ce que tu trouveras au prix du marché comme on avait convenu. Tu sais, j'accepte déjà de t'engager et c'est déjà une faveur que je te fais George, alors on dit que je t'achète tout ce que tu trouves à 50 % du prix okay ? »


Richard serra les poings. Son sang bouillait mais il ne dit rien. Il voulait juste quitter cet endroit le plus rapidement possible.
George bredouilla une réponse dans sa barbe tout en baissant les yeux.

« Parfait !
Vous allez bien me tenir compagnie pour la nuit non ? Après tout nous sommes associés maintenant ! »


L'Alchimiste fit un signe de la main.

« Qu'on nous apporte des meufs, de la drogue et des verres ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Jeu 23 Fév - 21:25
Richard et George semblaient très mal à l'aise, Lucas l'avait bien vu. Pour deux raisons différentes. Richard serrait les poings et avait l'air contrit par la rage. George, lui, semblait plus inquiet. Apeuré. Il baissait les yeux comme un mouton face à un loup. Lucas lui, se sentait juste... Neutre. Il se demandait toujours si c'était vraiment une bonne idée de partir, mais tout semblait arrangé, et s'ils avaient un véhicule, ce serait fastoche. Bercé dans un monde à l'écart du danger, à regarder des films d'action sur DVD, il n'avait pas vraiment peur du risque.

- Monsieur l'Alchimiste... Pardonnez-moi, mais... Nous n'avons pas beaucoup de matériel pour survivre à l'extérieur, dans les Terres Désolées, et nous ne savons pas si nous risquons de tomber sur des choses un peu dangereuses...
Serait-il possible d'avoir un peu de matériel ? Vous pourriez nous emprunter des armes à feu et des munitions, et puis, des médicaments comme de l'antiradion, si cela ne vous dérange pas ? Après tout, il est dans votre intérêt que nous rentrions en vie, pas vrai, ah ah ?


Lucas poussa un rire gêné en forçant un sourire, qu'il voulait rassurant.

- Aussi, vous... Enfin, vous savez, c'est normal, je comprend que vous ne payez pas beaucoup George, parce que si vous nous empruntez des armes, et puis, une voiture, de l'essence, tout ça ça coûte cher... Et faut rémunérer le risque, alors, vous avez bien raison, vous êtes un capitaine d'entreprise vous vous y connaissez mieux que nous...
Mais, si je peux demander, eh bien... Avec tout le respect que je vous dois... De revaloriser l'accord que vous avez avec mon ami ? Je veux dire, on risque de tomber sur du très bon matériel ! Des choses de valeur ! Avouez qu'un fusil d'assaut de la MAL, ce n'est pas la même chose qu'une pétoire rouillée faite par un cul-terreux de la campagne ! Et puis, n'est-ce pas du capitalisme, que d'offrir une motivation ? Allez, avouez que... 65% du prix de vente ce serait plus profitable, pour vous aussi, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Ven 24 Fév - 18:37
L'Alchimiste écarquilla les yeux. Il était surprit de l'intervention de Lucas.
Richard l'était tout autant. S'il avait été assis à côté du journaliste il lui aurait donné un coup de pied pour qu'il se taise, mais son frère les séparait.
L'Alchimiste se redressa et mit ses coudes sur la table. Son sourire s'était effacé.

« C'est quoi ton nom à toi déjà ?
- Lucas,
répondit George.
- Cet accent, cette gueule de premier de la classe, t'es pas d'ici non ? Tu viens de la Commune n'est ce pas ? Alors je vais te dire, je les connais les petits merdeux de la Commune, parce que j'y suis né.
Mais ici, c'est pas la FNF ni tes politiciens qui commandent, c'est moi. »


De sous la table, l'Alchimiste sortit un pistolet. Ce n'était pas un vieux pétard rouillé artisanal, mais un authentique colt d'avant la Chute. Son canon long et brillant reflétait les couleurs rouges et violettes du Wagon Rouge. Il le pointa en direction de la tête du journaliste.

« Je pourrais te faire exploser la tête tout de suite que personne ne réagirait. Et quand ta FNF trouvera ton cadavre dans un caniveau, le crâne en bouilli, il n'y aura même pas d'enquête. La FNF ici c'est nous. »

Il baissa le canon.

« J'ai déjà fait une faveur à George en lui prêtant de l'argent. Je lui ai fait une autre faveur quand je ne lui ai pas cassé la gueule quand il n'a pas pu me rembourser. Et maintenant je lui fais une autre faveur en lui permettant de rembourser sa dette en travaillant pour moi.
Et j'en aurais pas assez fait ? Vraiment ? »


Le sourire de l'Alchimiste réapparu et il se détendit.

« Bien, maintenant que cela est éclairci, on peut continuer la fête.
Là où tu as raison Lucas, c'est que ce n'est pas dans mon intérêt que vous alliez crever dans les TD. Alors je peux vous donner quelques armes et de l'antiradions si vous voulez. »


Il disait ça comme si ce n'était rien pour lui, quelque chose d'habituelle. Dans son immense fortune les munitions et les médicaments n'étaient que des grains de poussières.
L'Alchimiste fit un nouveau signe de la main et des serviteurs s'activèrent.
On déposa des verres d'alcool devant Lucas, George et Richard, puis des femmes en petites tenues s'approchèrent d'eux.
Richard ne demanda pas son reste. Il glissa un mot dans l'oreille de son frère et se leva. Sans même un geste pour l'Alchimiste et quitta la salle VIP.

« Excusez mon frère monsieur l'Alchimiste, il n'a pas trop le moral en ce moment... »

Une femme s'approcha de Lucas. Elle se pencha sur lui, dévoilant un décolleté profond, puis commença à lui caresser la cuisse pour remonter jusqu'à l'aine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Ven 24 Fév - 22:43
C'est fou comme le temps c'est quelque chose de relatif. Quand on a le canon d'une arme à feu en direction de la face, on a l'impression que tout ralentit. C'est une expérience que je n'avais jamais vécue, jamais. Mais sur le coup, je me suis senti me déconnecter. J'ai senti mon âme quitter mon corps, et observer la scène, seule. Je n'ai même pas eu le réflexe de me chier dessus, de lever les bras, ou de me mettre à chialer, de dire que mon frère est un sénateur ou toute autre chose qui aurait pu me sauver la vie. Je me suis juste collé au canapé, les yeux écarquillés, la bouche bée.
Même quand il range l'arme, l'adrénaline continue de pulser dans mon corps. Mes mains sont moites. Mes jambes tremblantes, mais je le cache. Je m'efforce de le cacher, et de reprendre ma respiration. Lentement. Mon cœur bat vite, ma poitrine se bombe et se rétracte. Je me contente d'agiter la tête de haut en bas quand il me dit que nous aurons des armes, et de mimer un « merci monsieur » avec ma bouche.

J'ai été con. J'ai été très très con. Putain. J'ai été si con que ça ? Ou alors le gars est si grognon ? George lui doit tellement d'argent qu'il est près à salir un canapé et faire un bordel dans le wagon pour... Pour ça ? C'était que de l'intimidation ou il comptait vraiment me buter ?! J'ai même pas le temps de réfléchir, les idées se bousculant dans la tête, qu'une femme se colle à moi et se met à me toucher. D'ordinaire, j'aurai été ravi. Là, j'ai juste envie de partir en courant en bredouillant une excuse. Mais faut pas, non. Faut pas parce que je regarde rapidement George. Puis Richard. Ah merde Richard est parti. Richard est parti, oui, mon cerveau retrace ce qui vient de se passer. Je me décolle les fesses du canapé et part lentement sur la gauche, avant de me lever en baissant les yeux.

- P-Pardon monsieur... Je... Je ne voulais pas me montrer insultant... Vous aurez ce que vous demandez, bonne soirée.


Je tourne les talons et commence à me diriger directement hors de la cage VIP, espérant qu'il n'aille pas m'arrêter pour me dire quoi que ce soit. Faut que je retrouve Richard dehors. En plus je boite comme un idiot, la jambe traînante derrière-moi, ça fait ricaner un gros gars devant le carré VIP qui a les mains sur les hanches.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Ven 24 Fév - 23:45
Personne n'arrêta Lucas, seuls les rires moqueurs de l'Alchimiste et de ses hommes l'accompagnèrent jusqu'à la sortie.

« Il s'est chié dessus ton pote, j'espère qu'il sera plus efficace demain.
- Je reviendrai avec la marchandise, je vous le promet monsieur l'Alchimiste. »


George se leva et suivi Lucas.

Le journaliste sortit du Wagon Rouge pour arriver dans la ruelle souterraine du Terminus.
Richard l'y attendait. Il était en colère, mais sa rage restait bloquée en lui et ne s'exprimait que par ses poings serrés et sa mâchoire crispée.
Il se détendit en voyant Lucas.

« Excuse moi de t'avoir embarqué la dedans Lucas. Je ne pensais pas que mon frère était toujours aussi con. »

A ces mots, George sortit à son tour du Wagon Rouge.
Richard se précipita sur lui.

« Tu as intérêt à tout m'expliquer George !
- Calme toi Richard. Je te l'ai dit, il est réglo.
- Il est réglo ? Il a braqué une arme sur Lucas ! »


Richard était hors de lui.

« Mais il n'aurait jamais tiré, c'était juste pour jouer.
- Pour jouer ? »


Le médecin se prit la tête à deux mains.

« Tu n'as absolument pas changé George. Tu es toujours le même con.
- Fait attention à ce que tu dis Richard, tes mots risques de dépasser ta pensée et tu le regrettera.
- Dépasser ma pensée ? Mais non George, pas du tout, je pense vraiment ce que je dis. Tu es vraiment trop con.
Tu es un époux, père de 2 enfants, et toi tu empruntes de l'argent à la mafia et après tu quittes ton boulot pour travailler pour eux, pour risquer ta vie et tout ça pour rembourser tes dettes. Mais merde George, réveille toi un peu, tu n'es plus un enfant, tu as des responsabilités.

- Tu vas pas me faire la leçon Richard, quand je vois où tes responsabilités t'ont mené.
- Quoi ? »


Richard s'approcha violemment de George.

« Qu'est ce que tu insinues ?
- Non rien, laisse tomber...
- Qu'est ce que tu insinues sale con ?! »


Richard empoigna son frère par le col pour le plaquer contre un mur. George, qui pourtant faisait le double de la carrure de son aîné se laissa faire sans oser répliquer.

« T'as toujours été un con George ! Pourquoi t'as été te fourrer dans cette merde ? Pourquoi t'as eu besoin d'emprunter de l'argent ?! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Sam 25 Fév - 0:17
Je fuis aussi vite que possible, la peur aux ventres, c'est limite si je pense pas qu'on va me tirer dans le dos. Il y a pas de raison. Je m'en vais. Je m'en vais en passant par la sortie. Je m'en vais tellement vite que je me met à trembler comme une puce en entendant le videur qui me siffle.

- Eh. Eh toi !

Je m'arrête. Je me retourne, lentement. L'armoire à glace s'approche de moi, à grand pas. Je suis prêts à recevoir un coup de poing dans ma tronche, ou me faire égorger, ou-

- Oublie pas tes affaires.
- Ah... Ah ah, oui, pardon, je suis tête-en-
- J'men fous.


Il ouvre la caisse métallique et me redonne mon arme à feu et mes munitions. Je la cache dans mon pantalon et m'en vais immédiatement.
Dans la gare souterraine, on retrouve la faune habituelle. Y a une fille qui fait le trottoir devant un vieux wagon RATP. Un gars qui a la manche relevée et qui s'injecte une seringue dans le bras. Mais il y a surtout, près d'une des colonnes en béton, Richard. Je m'approche de lui alors qu'il me parle de son frère.
Je ne lui dis rien. George vient d'arriver. Il n'a pas mit beaucoup de temps à nous suivre. Mais je n'ai même pas le temps de parler, que je suis témoin de la rixe fratricide. Un instant, je songe à les séparer. Mais j'ai peur que ce soit mal vu, ou pas mes affaires. Je me recule, en les regardant l'un, puis l'autre, tout silencieux, et des fois je lance un petit regard derrière-nous, des fois que quelqu'un arrive, je sais pas, n'importe quoi.

- J'ai fais une erreur Richard ! Ça arrive ! C'est un gars, qui m'avait dit qu'il montait une affaire... ça consistait à acheter des actions dans une entreprise de la Commune, une assurance-vie, j'ai pas eu les détails mais ça avait l'air de rapporter gros... Tout ce que j'avais besoin c'était d'un peu d'argent, et après j'aurai les intérêts et je me ferai un bénéfice. J'en avais marre de la mine ! Tu sais ce que c'est, travailler à la mine ?! La sueur, la peur d'un accident, les contre-maîtres qui hurlent comme des chiens ?! Tu sais que j'ai toujours eu peur du noir, et qu'en plus j'ai des problèmes de dos ! Tu peux pas m'en vouloir d'avoir voulu une vie meilleure !


Il se mit à rugir, et à saisir les poings de Richard. Pourtant, il ne se débattit point, et ne se mit pas à se déchaîner sur son frère.

- Mais le gars était un escroc ! Et je suis toujours endetté ! Mais je vais rembourser ma dette, tout va bien se passer, je vais rembourser ma dette, et je suis sûr qu'en plus, on se fera un bénéfice ! Je suis sûr à 90% que c'est viable !
- 90%...
Je chuchote à moi-même, mais à voix haute.
- C'est... C'est un entrepôt abandonné ! Des tas de récupérateurs font ça de leur vie, pourquoi pas nous ?!
Richard, je t'en supplie... C'est juste, juste aller faire une course, et rentrer, et tout sera réglé.
Richard, c'est ma famille qui est en danger, tu comprends ?

Je ne pense pas que son apitoiement serve à convaincre le médecin. Je m'approche, et pose une main sur son épaule, peiné.

- Je vous accompagne demain. À nous trois, si on nous confie des armes, je suis sûr que ça se passera bien.
- Ouais, écoute ton ami Richard !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Richard Hidalgo
Messages : 84
Argent : 21
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Sam 25 Fév - 11:00
Richard se calma. Il lâcha le col de son frère.
George n'avait pas tort, sa situation était difficile. Richard était un privilégié, il n'avait jamais eu à travailler à la mine, mais il savait que la vie des mineurs étaient dures, il en avait soigné bien assez pour le savoir.
Il lança un regard à Lucas qui n'était pas intervenu dans l'engueulade.

« Merci Lucas. Tu n'es pas obligé de faire ça. »

Puis il se tourna vers son frère.

« Je vais t'aider George. Mais c'est la dernière fois. Et après, on ira chercher le gars qui n'a arnaqué et on lui fera payer. »

George remit son col en place.

« Merci Richard. Et merci à toi Lucas.
La soirée a mal commencé, mais on peut toujours allé boire un coup ailleurs, je connais un autre bar si vous voulez...
- Je n'ai vraiment pas le cœur à ça. Je vais plutôt me rendre à l'église pour prier pour demain.
Tu devrais m'accompagner.

- Euh... tu sais, c'est pas vraiment mon truc les églises...
- Je mettrai un cierge pour toi et ta famille.
- Oh... euh ok. Merci Richard.
- Tu viens avec moi Lucas ou tu restes avec mon frère ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fiche de personnage : Lucas Alleaume
Messages : 59
Argent : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé] Sam 25 Fév - 23:24
Je forçais un sourire aux deux frangins. Ils n'allaient pas en arriver aux poings, c'était l'essentiel. Mais je ne pense pas que l'affaire soit réglée. L'alchimiste est un homme dangereux ; Il a failli me tuer quoi ! Sa femme et ses gosses avaient l'air gentils, j'ai pas envie que le type puisse aller s'en prendre à eux. Je souris à Richard, qui veut aller dans une église.

- Je vais plutôt aller suivre ton frère. Faire connaissance tout ça...
On ne reviendra pas tard, je te le promet.


Même s'il est vrai que je n'ai pas eu l'occasion de faire la fête hier, ma patte le prouvant un peu. Je serre la main au docteur, et je tourne alors les talons avec le frangin qui me suit. Sa stature de joueur de trashball est assez impressionnante, je ressemble à une puce à ses côtés. Ou bien, cette comparaison avec un insecte me vient du fait que nous nous empressons de quitter cette rame de RER. Surtout qui m'empresse.

Finalement, George me parle un peu alors que nous allons dans un autre wagon, un peu plus éloigné, et peut-être un peu moins mal famé. Du moins, il n'y a pas de drogués s'injectant des seringues autour. On entre et on voit des tabourets près d'un bar et des banquettes en face de matériaux qui servent de bois. George accepte de payer pour moi, et voilà qu'on va poser nos fesses l'un en face de l'autre, tandis qu'une serveuse amène deux verres salis par le calcaire et une bouteille de gin. Commence alors les discussions habituelles. Il me demande c'est quoi mon boulot, et je lui explique en détail ma vie. J'aime bien parler alors ce n'est pas un problème. Je lui raconte comment je prend des photos, comment à une époque je passais à la radio. Il me dit qu'il n'avait pas reconnu ma voix, ce qui est normal vu que j'occupais même pas trente minutes d'antenne par semaine. Je lui dis que j'aime bien écrire des trucs, il me dit qu'il sait comment faire mais que ça ne lui a jamais été utile. Il me raconte une anecdote qui me fait rire, alors qu'on se siffle le deuxième verre : Comment il a rencontré sa femme, et comment son futur beau-père a essayé de le faire pendre en allant le dénoncer pour un larcin à la FNF, obligeant Richard à intervenir pour prouver son innocence... Jusqu'à ce que le docteur découvre après coup qu'il n'était pas innocent. Ça devait vraiment être ennuyant pour monsieur Hidalgo d'avoir à s'occuper d'un frère comme ça, je pense que je me rend compte du profil. Le genre de type qui se fout dans la merde et qui se rend pas compte de pourquoi il se fout dans la merde.

On en est au troisième verre, quand on entend une musique dans un vieux haut-parleur du wagon. Et voilà que George me tape dans l'épaule et me dit que la serveuse m'a fait un clin d’œil. Je suis amusé. Mais je lui dis qu'il faut qu'on rentre. Il se met à vouloir me tenir la jambe, à essayer de me convaincre, et d'ordinaire ça aurait marché et on aurait commencé une nuit de beuverie à faire de la merde. Mais j'ai juste à lui dire qu'il a mit sa famille en danger, (avec les formes et diplomatiquement, je vous rassure) pour qu'il se mette à se plaindre et à finalement lever son derche. On paye les verres et voilà qu'on rentre à sa baraque, pour aller roupiller, un sommeil dont on aura bien besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jour noir [RP Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Jour noir [RP Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ecran noir au démarrage des sims 3 MAJ 1.55
» L'Arche du Dragon Noir
» Les dragons du Vol Noir
» Un murmure dans le noir.
» Clément & André: Le jour de la pizza(Sortie de 25)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem ::   :: Terminus-